Cambodge : le HCR consterné par le renvoi en Chine de demandeurs d'asile ouïghours

21 décembre 2009
Un demandeur d'asile montre sa demande dans un bureau d'immigration en Bulgarie.

Le Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) a exprimé sa consternation samedi, à la suite du renvoi forcé dans leur pays d'une vingtaine de Ouïghours originaires de Chine qui avaient demandé le statut de réfugiés au Cambodge et dont les cas n'avaient pas encore été examinés.

Le HCR s'était enquis de leur situation vendredi auprès des autorités, alors que des informations faisaient état de leur expulsion imminente.

D'une manière générale, le HCR exprime sa profonde préoccupation face aux cas de renvoi involontaire de demandeurs d'asile avant que leur requête n'ait été examinée. Il déplore une tendance à la multiplication de tels cas un peu partout dans le monde. Le HCR rappelle que les Etats sont liés par le principe de non-refoulement qui s'applique à la fois aux réfugiés et aux demandeurs d'asile.

Le retour forcé de demandeurs d'asile avant que leur requête n'ait été complètement examinée constitue une violation grave du droit international des réfugiés, indique encore le communiqué du HCR.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.