L'ONU prolonge d'un an sa présence au Burundi

17 décembre 2009

Le Conseil de sécurité a prorogé d'un an jeudi le mandat du Bureau intégré des Nations Unies au Burundi (BINUB), dans une résolution qui « exhorte toutes les parties à éviter tout acte susceptible de raviver les tensions ».

Dans cette résolution 1902, adoptée à l'unanimité, le Conseil engage le gouvernement burundais et les Forces nationales de libération (FNL) à tout faire pour appliquer les accords de paix du 4 décembre 2008. Il les engage « à régler les questions encore en suspens dans l'esprit de réconciliation et de dialogue que consacre la Constitution burundaise ».

Le Conseil demande à nouveau que le Secrétaire général joue un rôle politique vigoureux, en particulier par l'intermédiaire du BINUB, pour soutenir le processus de paix en coordination avec les partenaires sous-régionaux, régionaux et internationaux. Il se félicite que l'ONU soit disposée à aider au processus électoral.

La résolution 1902 déplore que les violations des droits de l'homme se poursuivent et que des restrictions restent imposées aux libertés civiles, y compris la liberté de réunion et la liberté d'expression des opposants politiques et des représentants de la société civile. Elle exprime l'inquiétude du Conseil devant les cas de violences commises par des groupes de jeunes affiliés à certains partis politiques.

Le Conseil de sécurité se félicite toutefois des progrès accomplis par le Burundi dans des domaines clés de la consolidation de la paix. Il constate aussi « les défis qui restent à relever, s'agissant en particulier de transformer les Forces nationales de libération en parti politique ».

Le Burundi a connu une douzaine d'années de crise et de guerre civile larvée avant de connaître un processus progressif de stabilisation avec l'aide des Nations Unies. Des élections locales, législatives et présidentielles sont prévues l'an prochain.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Burundi : Préoccupation concernant le financement des élections de 2010

Le Représentant exécutif du Secrétaire général au Burundi, Youssef Mahmoud, a fait part jeudi devant le Conseil de sécurité de sa préoccupation concernant le financement des élections dans ce pays en 2010, estimant qu'il faudrait trouver avant la fin de l'année 2009, trois millions de dollars pour aider la Commission électorale nationale indépendante (CENI) à s'acquitter de ses fonctions les plus pressantes.