L'ONU appelle à la reprise du processus de paix au Proche-Orient

17 décembre 2009

Une véritable course contre la montre est engagée pour surmonter les obstacles qui empêchent toute sortie de crise au Proche-Orient, a estimé jeudi devant le Conseil de sécurité le Coordonnateur spécial pour le processus de paix et Représentant spécial du Secrétaire général, Robert Serry.

Il intervenait dans le cadre de la réunion mensuelle du Conseil consacrée à la situation dans la région.

M. Serry a relaté une récente visite qu'il a effectuée dans la bande Gaza a expliquant que des projets de reconstruction de logements, d'écoles et de centres de santé par l'Office de secours et de travaux des Nations Unies pour les réfugiés de Palestine dans le Proche-Orient (UNRWA) et le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD) étaient pratiquement achevés. Pourtant, « il manque à ce jour les équipements de finition qui permettraient de reloger rapidement des milliers de familles ».

Il a imputé cette situation aux conséquences « désastreuses » du blocus de Gaza sur la vie économique locale, dominée en partie par des activités de contrebande « qui profitent d'abord au Hamas ». « Nous continuons également d'être préoccupés par les informations faisant état d'activités de contrebande d'armes dans la zone », a déclaré le Représentant spécial.

Concernant les activités liées à l'implantation de colonies de peuplement à Jérusalem-Est, M. Serry a réitéré l'appel du Secrétaire général et du Quatuor exhortant Israël à s'acquitter de ses obligations en vertu de la Feuille de route. « Ces activités sont illégales en vertu du droit international », a-t-il souligné. Pour lui, les mesures unilatérales sapent les efforts entrepris en vue de parvenir à régler la question du statut final et elles ne seront pas reconnues par la communauté internationale.

Concernant la situation dans Jérusalem-Est, M. Serry a regretté que le gel des activités liées à l'implantation de colonies de peuplement décrété par le gouvernement israélien pour faciliter la reprise de pourparlers entre Israéliens et Palestiniens ne s'applique pas à la ville sainte. « En outre, Israël a autorisé, le 13 décembre, une enveloppe budgétaire destinée à quelque 110.000 colons vivant dans des colonies isolées situées en Cisjordanie », a-t-il ajouté. M. Serry a déploré les attaques de colons contre les civils palestiniens, leurs propriétés et leurs lieux de culte, qui ont eu lieu après l'annonce faite par le gouvernement israélien concernant le gel partiel et temporaire de la colonisation.

M. Serry a renvoyé dos à dos les parties palestinienne et israélienne. La première doit s'engager volontairement à retourner à la table des négociations sous les auspices de l'Égypte et à renforcer ses institutions en vue d'élections devant se tenir en 2010. Quant aux autorités israéliennes, elles doivent aller plus loin en prenant les mesures nécessaires pour assurer un retour à la normale à Gaza.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Ban juge essentiel de créer un Etat palestinien souverain

A l'occasion de la Journée internationale de solidarité avec le peuple palestinien, le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, a jugé lundi qu'il était essentiel de créer un Etat de Palestine souverain, au moment où les négociations de paix entre Israéliens et Palestiniens sont au point mort.