Le HCR inquiet des rapatriements forcés en Iraq

11 décembre 2009

Le Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (UNHCR) a exprimé sa préoccupation vendredi face à la poursuite de renvois forcés de réfugiés iraquiens dans leur pays alors que la situation sécuritaire demeure précaire en dépit des efforts des autorités.

Le Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (UNHCR) a exprimé sa préoccupation vendredi face à la poursuite de renvois forcés de réfugiés iraquiens dans leur pays alors que la situation sécuritaire demeure précaire en dépit des efforts des autorités.

Le HCR a rappelé que ses recommandations au sujet de l'Iraq, qui datent d'avril dernier, demeuraient valides et que, par conséquent, elles devraient être appliquées. Concrètement, les Iraquiens originaires du centre du pays ne doivent en aucun cas être renvoyés chez eux contre leur volonté, du moins tant que la situation sécuritaire et en matière de droits de l'homme ne se sera pas améliorée.

S'agissant des demandeurs d'asile originaires du Nord et du Sud du pays, ainsi que de la province d'Anbar, le HCR recommande un examen au cas par cas. En effet, bien que le nombre d'incidents liés à la sécurité ait diminué au Nord comme au Sud, de nombreux groupes de citoyens continuent de faire face à des menaces significatives. Les antennes du HCR notent en effet que le nombre de réfugiés retournant dans leur pays est inférieur au nombre de ceux qui continuent de le quitter.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Iraq : L'ONU condamne des attentats qui ont fait plus de 120 morts à Bagdad

Le Secrétaire général des Nations Unies, Ban Ki-moon, et le Conseil de sécurité ont condamné dans les termes les plus vifs mardi des attentats survenus ce même jour à Bagdad, en Iraq, et qui ont fait au moins 120 morts et un nombre considérable de blessés.