Darfour : Ban condamne une embuscade contre la MINUAD qui a fait deux morts

8 décembre 2009

Le Secrétaire général des Nations Unies, Ban Ki-moon a condamné mardi une attaque meurtrière contre des casques bleus au Darfour (Soudan) le 5 décembre, la deuxième en deux jours ayant visé l'Opération hybride Union africaine-ONU (MINUAD).

Le Secrétaire général des Nations Unies, Ban Ki-moon a condamné mardi une attaque meurtrière contre des casques bleus au Darfour (Soudan) le 5 décembre, la deuxième en deux jours ayant visé l'Opération hybride Union africaine-ONU (MINUAD).

Cette seconde embuscade a fait deux morts et un blessé alors que celle de la veille avait fait trois morts et quatre blessés. Les victimes, toutes de nationalité rwandaise, assuraient l'approvisionnement en eau de la population dans l'Etat du Nord-Darfour.

Selon son porte-parole, le Secrétaire général a réitéré l'engagement de la MINUAD à accomplir son « importante mission » au Darfour. Il a pris note de l'engagement des autorités soudanaises à agir avec célérité pour appréhender les auteurs de ces attaques. Il a renouvelé son appel à ce que les auteurs soient traduits « immédiatement » en justice.

M. Ban a exprimé ses condoléances aux familles des victimes, ainsi qu'au gouvernement du Rwanda, exprimant son appréciation pour leur engagement en faveur de la quête de la paix au Darfour, a encore indiqué le porte-parole.

Par ailleurs, le Secrétaire général de l'ONU avait appelé dimanche le Président du Soudan, Omar al-Bachir, pressant le chef de l'Etat soudanais de faire le maximum pour obtenir la libération de deux membres de la MINUAD retenus en otage depuis une centaine de jours, l'un d'entre eux étant gravement malade. Le président al-Bachir avait assuré M. Ban qu'il avait donné des instructions pour que les auteurs des attaques soient arrêtés. Il l'avait aussi assuré que tout était fait pour obtenir la libération des deux otages qui ont été enlevés le 29 août dernier.

Depuis le début du déploiement de la MINUAD il y aura bientôt deux ans, 22 casques bleus ont été tués au Darfour. On estime qu'au moins 300.000 personnes ont perdu la vie et 2,7 millions ont été déplacées en près de sept ans de troubles dans cette région de l'ouest du Soudan.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Darfour : Ban appelle Al-Bachir après deux attaques contre la MINUAD

Le Secrétaire général des Nations Unies, Ban Ki-moon, a appelé dimanche le Président du Soudan, Omar Al-Bachir, face à la détérioration de la situation sécuritaire au Darfour, après deux embuscades au cours desquelles cinq casques bleus ont trouvé la mort et cinq autres ont été blessés.