UNESCO : L'éducation des adultes doit devenir une réalité pour tous

3 décembre 2009

La directrice générale de l'Organisation des Nations Unies pour l'éducation, la science et la culture (UNESCO), Irina Bokova, a appelé cette semaine à faire de l'apprentissage tout au long de la vie une réalité pour tous, lors de la Sixième Conférence internationale sur l'éducation des adultes (CONFINTEA VI) qui se tient à Belém, Brésil, du 1er au 4 décembre.

La directrice générale de l'Organisation des Nations Unies pour l'éducation, la science et la culture (UNESCO), Irina Bokova, a appelé cette semaine à faire de l'apprentissage tout au long de la vie une réalité pour tous, lors de la Sixième Conférence internationale sur l'éducation des adultes (CONFINTEA VI) qui se tient à Belém, Brésil, du 1er au 4 décembre.

« Nous sommes réunis aujourd'hui pour montrer combien l'apprentissage et l'éducation des adultes sont importants pour assurer un avenir viable pour tous. Notre objectif au cours des quatre jours qui viennent est de faire progresser l'apprentissage et l'éducation des adultes en permettant que le rôle crucial qu'ils jouent pour le développement bénéficie d'une plus forte reconnaissance politique et en formulant des recommandations concrètes pour étendre sa portée », a dit Mme Bokova.

La Conférence réunit 1.500 participants, notamment des représentants des 156 États membres de l'UNESCO, des partenaires des Nations Unies, des organisations bilatérales et multilatérales, la société civile et le secteur privé ainsi que des apprenants adultes du monde entier. Elle a pour but de mettre en lumière le rôle central joué par l'apprentissage et l'éducation des adultes dans les programmes internationaux d'éducation et de développement, en particulier ceux liés au développement durable.

La Princesse Laurentien des Pays-Bas, Envoyée spéciale de l'UNESCO pour l'alphabétisation au service du développement, a estimé que l'alphabétisation devait devenir la priorité de tous afin d'améliorer l'impact de l'éducation des adultes. « Il est plus urgent que jamais de faire de l'alphabétisation pour les enfants, les jeunes et les adultes une des priorités nationales. [?] Si l'alphabétisation et l'apprentissage deviennent l'affaire de tous, nous augmenterons les chances d'élargir notre influence », a-t-elle dit.

Le Rapport mondial sur l'apprentissage et l'éducation des adultes (GRALE), fondé sur l'analyse systématique de 154 rapports nationaux, montre que les pays de toutes les régions du monde ont mis en place des stratégies et des mesures légales en faveur de l'apprentissage. Ils ont organisé des campagnes d'alphabétisation, forgé de nouveaux partenariats et utilisé les technologies de l'information et de la communication de façon innovante.

Le rapport souligne également la variété et les déséquilibres observés dans les changements récemment apportés aux politiques, à la gouvernance et à l'apport d'une éducation des adultes. Il montre que peu de pays disposent de politiques spécifiques dans ce domaine et que le niveau de financement actuel est bien inférieur aux ressources nécessaires au développement optimal du secteur. Le rapport indique que l'apprentissage des adultes souffre d'un manque chronique de financement et, bien souvent, d'une mauvaise coordination entre les différents partenaires. Il souligne également que deux grands défis demeurent : les taux d'accès à l'éducation sont faibles et cet accès est inéquitable.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

L'UNESCO décerne un prix pour l'utilisation des technologies dans l'éducation

La directrice générale de l'Organisation des Nations Unies pour l'éducation, la science et la culture (UNESCO), Irina Bokova, a désigné les lauréats 2009 du Prix UNESCO-Roi Hamad Bin Isa Al Khalifa pour l'utilisation des technologies de l'information et de la communication (TIC) dans l'éducation : Alexei Semenov, Recteur de l'Institut d'éducation ouverte de Moscou (Fédération de Russie) et le ministère jordanien de l'Information et des Technologies de communication.