Afghanistan : L'ONU appelle à une stratégie de transition plutôt que de sortie

1 décembre 2009

Le Représentant spécial du Secrétaire général pour l'Afghanistan, Kaï Eide, a appelé mardi à une « stratégie de transition » dans ce pays plutôt qu'à une « stratégie de sortie », au moment où le Président américain Barack Obama devait annoncer l'envoi de dizaines de milliers de troupes américaines supplémentaires.

Soulignant la nécessité d'un engagement international de long terme pour reconstruire l'Afghanistan, M. Eide a estimé que ce serait une erreur de parler de stratégie de sortie actuellement. « Je pense que nous devrions parler d'une stratégie de transition, ce qui est quelque chose de complètement différent », a-t-il dit lors d'une conférence de presse à Kaboul.

Un programme de construction des institutions est une part très importante de ce type de stratégie, a-t-il précisé. « Cela veut dire pousser les autorités afghanes à prendre de plus en plus de responsabilités », a ajouté M. Eide, qui est le chef de la Mission d'assistance des Nations Unies en Afghanistan (MANUA).

Selon la presse, le Président Obama devait annoncer une nouvelle stratégie américaine en Afghanistan avec l'envoi de 30.000 troupes supplémentaires au cours des six prochains mois pour lutter plus efficacement contre les Talibans.

De son côté, le Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (UNHCR) a annoncé mardi qu'il avait commencé à Kaboul la distribution de couvertures, de vêtements chauds, de charbon et d'autres articles d'hiver pour 1.500 rapatriés et déplacés internes nécessiteux dans le cadre d'un programme mis en œuvre dans tout le pays visant à venir en aide à près de 200.000 Afghans vulnérables pour survivre aux rigueurs de l'hiver.

« Nous avons préparé des livraisons d'articles d'hiver à travers tout l'Afghanistan sur la base d'une étude des besoins effectuée récemment auprès de dizaines de milliers de familles à travers le pays. Le kit d'aide varie selon les différentes régions selon les besoins, mais il inclue toujours des bâches en plastique, des couvertures et des jerrycans », a dit un porte-parole du HCR.

Les bénéficiaires sont à la fois des rapatriés vulnérables qui sont récemment rentrés en Afghanistan depuis des pays d'exil, des déplacés ainsi que d'autres personnes particulièrement vulnérables aux rigueurs de l'hiver, comme des handicapés, des personnes âgées et des mères chef de famille. Les températures à Kaboul peuvent descendre jusqu'à moins 20 degrés celsius en janvier, le mois le plus froid. Dans d'autres régions, comme la zone montagneuse du centre du pays, les températures hivernales atteignent moins 30 degrés.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Afghanistan : La conférence de Londres en janvier aidera au dialogue - Ban

La conférence internationale sur l'Afghanistan qui est prévue à Londres le 28 janvier fournira une très bonne opportunité pour favoriser le dialogue après la récente réélection du Président Hamid Karzaï, a estimé le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon.