Pakistan : Le HCR lance une campagne hivernale d'aide aux personnes déplacées

24 novembre 2009

Le Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (UNHCR) a débuté lundi une campagne d'aide aux personnes déplacées à l'approche de l'hiver particulièrement rigoureux dans la Province frontalière du nord-ouest, au Pakistan.

Le Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (UNHCR) a débuté lundi une campagne d'aide aux personnes déplacées à l'approche de l'hiver particulièrement rigoureux dans la Province frontalière du nord-ouest, au Pakistan.

La campagne va débuter en priorité dans le plus vaste camp, celui de Jalozai, situé près de la ville de Peshawar et va ensuite s'étendre à huit autres sites cette semaine. A lui seul, le camp de Jalozai accueille 80% des personnes déplacées dans la Province frontalière du nord-ouest.

D'ici la fête de l'Aïd vendredi, l'objectif du HCR est de distribuer un total de 82.000 couvertures, 37.000 bâches plastiques et quelque 55.000 matelas. Ainsi, ce sont 85.000 personnes déplacés au Pakistan qui vont bénéficier de ces équipements de survie au grand froid. Chaque famille va recevoir six couvertures, quatre matelas et deux bâches plastiques pour l'isolation.

La Province frontalière du nord-ouest compte pas moins de 100.000 personnes déplacées résidant dans 10 camps.

Pour sa part, le Sud-Waziristan compte environ 280.000 personnes déplacées à qui le HCR tente de venir en aide. L'agence des Nations Unies y a déjà distribué des équipements similaires à près de 100.000 personnes.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Pakistan : Présence de l'ONU réduite dans le nord-ouest en raison de l'insécurité

Le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, a décidé de réduire au minimum la présence des employés internationaux des Nations Unies travaillant dans le nord-ouest du Pakistan en raison de l'insécurité qui règne dans cette région, a indiqué lundi sa porte-parole.