L'industrialisation aidera l'Afrique à rejoindre l'économie mondiale - Ban

20 novembre 2009

La guerre, les infrastructures insuffisantes, les gouvernements défaillants, les moyens financiers et technologiques limités et des politiques qui étouffent l'esprit d'entreprise, limitent la concurrence et augmentent les coûts, entravent l'industrialisation dont l'Afrique a besoin pour rejoindre pleinement l'économie mondiale, a prévenu vendredi le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon.

« L'action engagée pour relever ces défis doit être ancrée dans la responsabilité mondiale partagée de la prospérité de notre planète », dit M. Ban dans un message à l'occasion de la Journée de l'industrialisation de l'Afrique qui est observée chaque année le 20 novembre.

« Nous savons ce dont le continent a besoin, à savoir notamment une révolution verte liée à la conversion industrielle. En fait, l'émergence du nouveau paradigme de l'économie verte lui ouvre de formidables perspectives industrielles », ajout-t-il.

Selon lui, il faut que les dirigeants africains fournissent un cadre juridique et financier qui permette à de tels changements de se produire.

Le Secrétaire général note une croissance économique encourageante sur le continent africain au cours des dernières années mais a souligné qu'une industrialisation accrue est nécessaire si l'on veut que la transformation des économies africaines devienne durable.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

L'industrialisation de l'Afrique est la clé de son intégration dans l'économie mondiale

La poursuite de l'industrialisation de l'Afrique est fondamentale pour assurer l'intégration de son économie dans le reste de l'économie mondiale, a déclaré mercredi à Vienne le directeur général de l'Organisation des Nations Unies pour le développement industriel (ONUDI), Kandeh K. Yumkella.