Sierra Leone : Le Tribunal spécial remet les clés de son centre de détention aux autorités

17 novembre 2009

Le Tribunal spécial pour la Sierra Leone (TSSL), qui a jugé des crimes commis lors de la guerre civile dans ce pays dans les années 1990, a remis lundi les clés de son centre de détention au ministère de la justice sierra léonais qui va s'en servir comme prison pour femmes.

La cérémonie d'ouverture a eu lieu en présence du président-juge du Tribunal spécial, Jon Kamada, du ministre de la justice de la Sierra Leone, Abdul Serry Kemal, de l'Officier de la publicité des droits du TSSL, Binta Mansaray et du directeur des prisons, Moses Showers.

Cette cérémonie marque un tournant dans la réalisation du mandat du Tribunal spécial, qui a rendu son dernier jugement dans le pays en octobre. Huit anciens rebelles sierra léonais condamnés pour des crimes commis lors de la guerre civile de 1991 à 2001 ont été transférés début novembre au Rwanda où ils vont purger leurs peines. Le transfert fait suite à un accord signé entre le Rwanda et le TSSL pour accueillir les condamnés qui ne peuvent rester à Freetown où les établissements pénitentiaires ne correspondent pas aux normes des Nations unies.

L'ancien centre de détention du TSSL à Freetown va servir désormais de prison pour femmes. « Les femmes détenues sont très marginalisées dans le monde, la Sierra Leone n'étant pas une exception. », a relevé M. Showers. « L'accent est mis habituellement sur les détenus masculins, et les installations sont généralement conçues pour le développement et le bien-être de ces détenus ».

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Tribunal spécial pour la Sierra Leone : Huit condamnés transférés au Rwanda

Huit anciens rebelles sierra léonais condamnés par le Tribunal spécial pour la Sierra Leone (TSSL) pour des crimes commis lors de la guerre civile de 1991 à 2001 dans ce pays d'Afrique de l'Ouest ont été transférés au Rwanda où ils vont purger leurs peines.