Iraq : Le Conseil de sécurité se félicite de l'accord sur la loi électorale du 8 novembre

16 novembre 2009
Des femmes iraquiennes attendent devant un bureau de vote (31 janvier 2009).

A l'issue de deux réunions consacrées à la situation concernant l'Iraq, le Conseil de sécurité s'est félicité lundi de l'accord intervenu le 8 novembre au Conseil des représentants concernant les modifications à la loi électorale qui doivent permettre de tenir les élections législatives en janvier 2010.

À l'issue de deux réunions consacrées à la situation concernant l'Iraq, le Conseil de sécurité s'est félicité lundi de l'accord intervenu le 8 novembre au Conseil des représentants concernant les modifications à la loi électorale qui doivent permettre de tenir les élections législatives en janvier 2010.

Dans une déclaration lue par son Président pour le mois de novembre, Thomas Mayr-Harting (Autriche), le Conseil souligne également « les efforts que fait la Mission d'assistance des Nations Unies pour l'Iraq (MANUI) pour aider le gouvernement iraquien et la Haute Commission électorale indépendante à arrêter les procédures d'organisation des élections ». Il ajoute qu'il « appuie fermement l'assistance que la Mission continue d'apporter au peuple et au gouvernement iraquiens dans la perspective des élections législatives nationales de janvier 2010 ».

Auparavant, les membres du Conseil de sécurité ont entendu le représentant du Secrétaire général pour l'Iraq, Ad Melkert. Selon ce dernier, les élections nationales prévues en janvier 2010 représentent l'événement dominant des prochains mois en Iraq ainsi qu'une étape essentielle pour l'avenir de l'État et de la société nationale.

Toutefois le pays continuera, dans un proche avenir, à faire face à de grands défis et de grandes contradictions, a-t-il ajouté. Présentant le rapport du Secrétaire général sur la situation dans ce pays et sur l'état d'avancement des tâches assignées à la MANUI depuis le 30 juillet, le représentant spécial du Secrétaire général a aussi estimé que la MANUI allait devoir « changer de stratégie » et réorienter ses priorités après le scrutin.

Pour sa part, le Représentant permanent de l'Iraq auprès de l'ONU, Hamid Al Bayati, a défendu la loi électorale adoptée le 8 novembre, avant de mettre en avant les progrès réalisés dans son pays tant en matière de développement économique que de respect des droits de l'homme ou encore dans les relations qu'il entretient avec ses voisins. Il a ensuite demandé au Conseil de prendre ses responsabilités en « autorisant l'Iraq à réintégrer le rang international qui était le sien avant l'adoption de la résolution 661 ».

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.