Iraq : Le PAM va distribuer des snacks gratuits dans les écoles

16 novembre 2009

Le Programme alimentaire mondial (PAM) a lancé lundi un projet visant à distribuer quotidiennement à 172.000 écoliers iraquiens d'écoles primaires un snack pour lutter efficacement contre l'absentéisme et améliorer la sécurité alimentaire dans les écoles des régions pauvres.

Le Programme alimentaire mondial (PAM) a lancé lundi un projet visant à distribuer quotidiennement à 172.000 écoliers iraquiens d'écoles primaires un snack pour lutter efficacement contre l'absentéisme et améliorer la sécurité alimentaire dans les écoles des régions pauvres.

Neuf enfants iraquiens sur dix de moins de 15 ans ne vont pas à l'école régulièrement.

Des cérémonies pour saluer l'événement ont eut lieu lundi dans le gouvernorat de Sulaymania (au nord-est près de la frontière iranienne) dans la région du Kurdistan et dans le gouvernorat de Wassit (au centre-est). Financé à hauteur de 1,6 million de dollars par le gouvernement iraquien pendant 3 mois, ce programme va également être mené dans les gouvernorats de Ninive et de Diyala.

L'an prochain, l'objectif est d'étendre la distribution de ces barres alimentaires à 960.000 écoliers des districts les plus pauvres dans 14 gouvernorats. Ces barres à base de dattes pesant 80 grammes chacune sont pour l'instant produites en Égypte et le PAM envisage des unités de production en Iraq en coopération avec le secteur privé iraquien.

Ce type de programme constitue une tradition en Irak interrompue par le conflit. Le gouvernement à Bagdad à demander au PAM de soutenir cette action et a manifesté un grand intérêt à le voir s'étendre à tout le pays pour motiver les familles à envoyer leurs enfants à l'école.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Le HCR reconstruit des maisons pour des Iraquiens sans abri

Pratiquement trois mois après une explosion massive ayant soufflé la ville de Taza et causé la mort de près de 90 personnes, la plupart des maisons détruites ont été reconstruites et les affaires sont à nouveau florissantes dans le principal marché de cette ville du nord de l'Iraq, qui avait été lourdement endommagée, raconte le Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (UNHCR).