A Tombouctou, la directrice de l'UNICEF constate les effets du changement climatique

10 novembre 2009

Au cours d'une visite de terrain de trois jours au Mali, la directrice générale du Fonds des Nations Unies pour l'enfance (UNICEF), Ann M. Veneman, s'est rendue dans l'ancienne ville de Tombouctou pour constater de visu l'impact dévastateur du changement climatique sur les enfants.

Au cours d'une visite de terrain de trois jours au Mali, la directrice générale du Fonds des Nations Unies pour l'enfance (UNICEF), Ann M. Veneman, s'est rendue dans l'ancienne ville de Tombouctou pour constater de visu l'impact dévastateur du changement climatique sur les enfants.

Tombouctou, située dans la région du Sahel au nord du Mali, est sérieusement touchée par les conséquences du changement climatique. Les affluents du fleuve Niger se sont asséchés en raison de la sécheresse et la plupart des terres sont maintenant arides et incapables de produire une récolte.

Mme Veneman a fait l'éloge du programme d'échange travail contre nourriture mis en place à Tombouctou et soutenu par le Programme alimentaire mondial (PAM). Dans le cadre de ce programme, les femmes cultivent du riz et des légumes sur une terre reprise au désert qui avance. Les femmes plantent aussi des arbres dans le cadre d'un programme de reboisement.

« Ces femmes apprennent à produire l'alimentation dont elles ont besoin tout en s'adaptant aux conséquences du changement climatique, » a expliqué Mme Veneman. « Alors que le Sommet de Copenhague sur le changement climatique approche, il est important de reconnaître que le changement climatique affecte défavorablement la vie des populations les plus pauvres et les plus vulnérables dans le monde. »

Au cours de sa visite au Mali, Mme Veneman a également rencontré le Président Amadou Toumani Toure et d'autres représentants officiels avec qui elle s'est entretenue de la coopération entre le gouvernement et l'UNICEF pour améliorer la santé des enfants et les droits des enfants.

Le Mali, pays d'Afrique de l'Ouest enclavé, est classé parmi les plus pauvres dans le monde, avec plus de la moitié de sa population vivant sous le seuil de pauvreté.

« Un enfant sur cinq au Mali ne survit pas au delà de son cinquième anniversaire, » a déclaré Mme Veneman. « La plupart de ces enfants meurent de maladies évitables comme la pneumonie, la diarrhée et le paludisme, souvent aggravées par la malnutrition. Au Mali, 32% des enfants de moins de cinq ans ont un poids inférieur à la normale. »

La situation des mères est également désastreuse. Les femmes ont 1 chance sur 15 au cours de leur de vie de mourir de causes liées à la maternité. En comparaison d'1 sur 8000 dans le monde industrialisé.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

L'astronaute De Winne converse avec des écoliers maliens depuis l'espace

Dans le village de Gao, à environ 1200 kilomètres de Bamako, la capitale du Mali, des enfants ont eu l'occasion exceptionnelle de converser en direct depuis l'espace avec Frank De Winne, astronaute belge et Ambassadeur itinérant du Fonds des Nations Unies pour l'enfance (UNICEF).