RDC : Le Roy appelle à une enquête sur le massacre de civils par les forces armées

3 novembre 2009

Le Secrétaire général adjoint des Nations Unies pour les opérations de maintien de la paix, Alain Le Roy, a appelé à une enquête sur le massacre de dizaines de civils cette année dans l'Est de la République démocratique du Congo (RDC) par des éléments de l'armée congolaise.

En visite en RDC, M. Le Roy a déclaré dimanche que la Mission de l'Organisation des Nations Unies en RDC (MONUC) et les forces armées congolaises (FARDC) devraient mener ensemble cette enquête.

Il a ajouté que la MONUC suspendrait immédiatement son soutien logistique aux unités des FARDC qui auraient été impliquées dans ces massacres jusqu'à ce que les résultats de l'enquête soient connus. Il a souligné que ce serait aux FARDC de prendre les mesures nécessaires une fois l'enquête achevée.

Un porte-parole de l'ONU a précisé lundi à des journalistes à New York que « des preuves convaincantes » étaient apparues indiquant qu'une brigade des FARDC était responsable du massacre de 62 civils, dont de nombreuses femmes et enfants, dans la zone de Lukweti, dans la province du Nord-Kivu, entre mai et septembre de cette année.

« Selon nos informations, ces civils ont été clairement visés lors d'attaques par certaines unités de (l'armée) », a dit M. Le Roy à Radio Okapi, une radio financée par l'ONU.

La MONUC a soutenu les FARDC lors d'opérations contre des rebelles Hutus rwandais basés dans le Nord-Kivu, mais des groupes de défense des droits de l'homme ont accusé l'armée d'avoir commis de nombreux abus contre des civils lors de ces opérations.

Le mois dernier, le Rapporteur spécial de l'ONU sur les exécutions extrajudiciaires, Philip Alston, a qualifié de « catastrophiques » les opérations militaires et a appelé à l'ouverture d'une enquête immédiate et complète.

Mardi, faisant référence à un rapport de l'organisation Human Rights Watch sur les massacres de civils dans l'est de la RDC, la porte-parole du Secrétaire général, Michèle Montas, a répété que les Nations Unies condamnaient ces massacres.

"Nous condamnons ces massacres, et tous les massacres et abus contre des civils, que ce soit par les forces armées congolaises ou par des groupes armés", a-t-elle dit lors du point de presse quotidien au siège de l'ONU à New York.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

RDC : Les massacres se poursuivent, selon un expert de l'ONU

Les massacres perpétrés par les groupes armés et l'armée congolaise se poursuivent dans l'est de la République démocratique du Congo (RDC), a déclaré jeudi le rapporteur spécial des Nations Unies sur les exécutions extrajudiciaires, Philip Alston, à l'issue d'une mission de onze jours à travers le pays.