Ban à Kaboul après l'attaque sanglante qui a visé l'ONU

2 novembre 2009

Le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon est arrivé lundi à Kaboul, en Afghanistan, pour rencontrer le personnel des Nations Unies après l'attaque sanglante qui a visé la semaine dernière l'Organisation.

Le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, est arrivé lundi à Kaboul, en Afghanistan, pour rencontrer le personnel des Nations Unies après l'attaque sanglante qui a visé la semaine dernière l'Organisation.

« Je suis venu à Kaboul pour exprimer ma solidarité avec les employés de l'ONU et le peuple afghan dans ce moment difficile », a déclaré M. Ban lors d'un point de presse. « Après l'attaque de la semaine dernière, je voulais voir par moi-même la situation en matière de sécurité et je voulais parler directement avec mes chers collègues ».

Mercredi, cinq employés de l'ONU ont été tués et neuf autres blessés lors d'une attaque contre une maison d'hôtes de l'ONU à Kaboul qui a été revendiquée par les Talibans.

« Mon principal objectif est d'insister sur la nécessité de garantir la sécurité de tous nos employés, afghans et internationaux. Nous avons été victimes d'une cruelle attaque, mais notre travail continuera », a encore dit le Secrétaire général. « Nous ne serons pas découragés. Nous ne pouvons pas être découragés et nous ne devons pas être découragés », a-t-il ajouté.« Nous, les Nations Unies, continuerons à nous tenir aux côtés du peuple d'Afghanistan dans leur quête de stabilité et de paix ».

Lors de sa visite, M. Ban a rencontré des employés de l'ONU, son représentant spécial et chef de la Mission d'assistance des Nations Unies en Afghanistan (MANUA), Kai Eide, des responsables des agences des Nations Unies et des responsables de la sécurité.

Le Secrétaire général a également rencontré le Président Hamid Karzaï et son adversaire à l'élection présidentielle, Abdullah Abdullah, pour les assurer du soutien des Nations Unies au peuple afghan.

Lundi, M. Ban a pris note de la réélection du Président Hamid Karzaï à la suite du retrait de son adversaire au deuxième tour du scrutin présidentiel.

« Je salue la décision aujourd'hui par la Commission électorale indépendante d'Afghanistan de renoncer à un deuxième tour et de déclarer Hamid Karzaï le gagnant de l'élection présidentielle 2009. Je félicite le Président Karzaï », a dit M. Ban dans une déclaration.

« Le processus électoral a été difficile pour l'Afghanistan et des leçons doivent être tirées. L'Afghanistan est confronté désormais à des défis significatifs et le nouveau président doit former rapidement un gouvernement en mesure d'inspirer le soutien du peuple afghan et de la communauté internationale », a ajouté le Secrétaire général. « Les Nations Unies restent déterminées à fournir un soutien et une assistance au nouveau gouvernement pour l'aider à réaliser des progrès pour toutes les populations d'Afghanistan ».

Abdullah Abdullah a annoncé dimanche son retrait de l'élection présidentielle, alors que le deuxième tour était prévu le 7 novembre. Ce deuxième tour avait été annoncé fin octobre après la découverte de fraudes importantes par la Commission des réclamations électorales lors du premier tour de l'élection présidentielle le 20 août.

Le Secrétaire général a précisé que lors de sa rencontre avec le Président Karzaï il lui avait demandé de faire tout son possible pour fournir le soutien et l'assistance nécessaire au renforcement de la sécurité des employés des Nations Unies en Afghanistan.

Avant d'arriver à Kaboul, Ban Ki-moon a fait escale à Dubaï, où il a rencontré des employés de l'ONU qui ont été blessés dans l'attaque de la semaine dernière en Afghanistan.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Afghanistan : Ban demande 50 millions de dollars de plus pour la sécurité de l'ONU

Le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, a demandé vendredi à l'Assemblée générale 50 millions de dollars supplémentaires pour assurer la sécurité du personnel de l'ONU, alors que 5 personnes ont été tuées cette semaine lors d'une attaque à Kaboul, en Afghanistan.