Guinée Bissau : Il faut exploiter la fenêtre d'opportunité qui s'est ouverte - Ban

29 octobre 2009

La fenêtre d'opportunité qui s'est ouverte en Guinée-Bissau après l'élection présidentielle qui s'est déroulée dans le calme cet été doit être exploitée, estime le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, dans un rapport publié jeudi.

« L'ONU, grâce notamment à la création du Bureau intégré des Nations Unies en Guinée-Bissau, entend tirer parti de cet élan pour apporter un appui plus solide et plus tangible au gouvernement et au peuple bissau-guinéens », ajoute M. Ban dans ce rapport remis au Conseil de sécurité.

Le rapport met principalement l'accent sur les tensions qui ont suivi les assassinats politiques du 5 juin 2009, ainsi que sur les deux tours de l'élection présidentielle tenus le 28 juin et le 26 juillet 2009.

Le Secrétaire général note avec satisfaction que le nouveau président et son équipe gouvernementale ont réaffirmé leur intention d'enquêter sur les assassinats politiques de mars et juin 2009. « L'aboutissement des enquêtes en cours contribuera à combattre l'impunité, favorisera la justice et la réconciliation nationale, améliorera l'image de la Guinée-Bissau et rétablira la confiance de la communauté internationale quant aux capacités des autorités nationales et à leur attachement aux droits de l'homme, à la primauté du droit, au respect de la légalité et à l'administration de la justice », dit-il.

M. Ban félicite le peuple et le gouvernement bissau-guinéens, ainsi que la Commission électorale nationale et les forces de défense et de sécurité, « d'avoir su conduire dans le calme une élection présidentielle parfaitement organisée qui a marqué un pas important vers le retour à la stabilité et à la sécurité. »

Il relève au passage que le taux d'abstentions record observé lors de ce scrutin pourrait être un signal traduisant le mécontentement, la déception et la désillusion des électeurs face à des élections successives qui ne produisent pas à ce jour les dividendes concrets de la paix et du développement. Aussi, le Secrétaire général exhorte les responsables politiques à cultiver le dialogue et à rendre compte de leur action devant le peuple.

Le Secrétaire général note avec satisfaction que l'Assemblée nationale va tenir une conférence nationale de réflexion sur les causes sous-jacentes du conflit et sur les mécanismes et les stratégies à mettre en place pour prévenir les tensions. « Il est primordial de profiter de l'impulsion donnée par la récente élection présidentielle et du climat d'optimisme qui prévaut dans la population, chez les acteurs nationaux et dans la communauté internationale pour améliorer la situation sociale et économique de manière à consolider la paix et à réaliser pleinement les droits de l'homme dans le pays », dit-il.

Ban Ki-moon encourage vivement le président, le Premier ministre, le gouvernement et les institutions de l'État à travailler de concert pour renforcer le processus démocratique en Guinée-Bissau. « L'expérience montre que tout changement de la donne politique, et notamment tout remaniement de cabinet, peut être un facteur de déstabilisation s'il n'est pas mûrement réfléchi. Les actions prioritaires du gouvernement, y compris la réforme des secteurs de la défense, de la sécurité, de la justice et de l'administration publique, doivent être menées à bien », écrit-il.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.