OMS : Il est possible d'augmenter de 5 ans l'espérance de vie mondiale

27 octobre 2009

L'espérance de vie de la population mondiale pourrait être augmentée de près de cinq années si l'on s'attaquait à cinq facteurs de risque pour la santé, selon un rapport de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) publié mardi.

L'espérance de vie de la population mondiale pourrait être augmentée de près de cinq années si l'on s'attaquait à cinq facteurs de risque pour la santé, selon un rapport de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) publié mardi.

L'insuffisance pondérale pendant l'enfance, les rapports sexuels à risque, l'alcoolisme, le manque d'eau potable, d'assainissement et d'hygiène, et l'hypertension sont en effet responsables du quart des 60 millions de décès survenant chaque année, selon ce rapport.

Selon le coordonnateur de l'unité mortalité et poids de la maladie à l'OMS, Colin Mathers, « plus du tiers des décès d'enfants dans le monde peuvent être attribués à un petit nombre de facteurs de risque nutritionnels tels que l'insuffisance pondérale pendant l'enfance, l'insuffisance de l'allaitement maternel et la carence en zinc ».

Huit facteurs sont responsables à eux seuls de plus de 75% des cas de cardiopathie coronarienne, principale cause de mortalité dans le monde. Il s'agit de la consommation d'alcool, de l'hyperglycémie, du tabagisme, de l'hypertension artérielle, de l'indice de masse corporelle élevé, de l'hypercholestérolémie, d'une faible consommation de fruits et de légumes et de la sédentarité.

« Le fait de comprendre l'importance des facteurs de risque pour la santé aide les gouvernements à déterminer les politiques qu'ils souhaitent poursuivre », poursuit Mathers. « Les pays peuvent se fonder sur ce type de données ainsi que sur d'autres informations concernant les politiques et leur coût pour élaborer leur programme d'action sanitaire. »

Le rapport note également que neuf risques environnementaux et comportementaux ainsi que sept causes infectieuses sont responsables de 45% de décès par cancer dans le monde ; au niveau mondial, le surpoids et l'obésité entraînent plus de décès que l'insuffisance pondérale ; les environnements à risque et malsains sont responsables d'un décès d'enfant sur quatre dans le monde ; 71% des décès par cancer du poumon sont dus au tabagisme; dans les pays à faible revenu, des carences nutritionnelles faciles à corriger provoquent la mort d'un enfant sur 38 avant l'âge de cinq ans ; les 10 principaux risques évitables réduisent l'espérance de vie d'environ sept ans au niveau mondial et de plus de 10 ans dans la région africaine.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

OMS : Il n'y a jamais eu autant d'enfants vaccinés dans le monde

Inversant une tendance à la baisse, les taux de vaccination n'ont jamais été aussi élevés que maintenant et le développement des vaccins est en plein essor, d'après la nouvelle évaluation publiée mercredi par l'Organisation mondiale de la santé (OMS), le Fonds des Nations Unies pour l'enfance (UNICEF) et la Banque mondiale.