HCR : Début de la phase finale du rapatriement depuis le Sénégal vers la Mauritanie

26 octobre 2009

Le Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (UNHCR) a débuté la semaine dernière la mise en oeuvre du dernier volet de l'opération de rapatriement volontaire des réfugiés mauritanien en provenance du Sénégal.

Le Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (UNHCR) a débuté la semaine dernière la mise en oeuvre du dernier volet de l'opération de rapatriement volontaire des réfugiés mauritanien en provenance du Sénégal.

Entre 5.000 et 7.000 personnes pourront rentrer en Mauritanie d'ici au 31 décembre 2009, date butoir de l'opération de rapatriement organisé par le HCR ayant commencé en 1989, a précisé le HCR.

Depuis le 29 janvier 2009, date du premier mouvement de rapatriement, 14.147 réfugiés mauritaniens du Sénégal, soit 3.634 familles, sont rentrés en Mauritanie dans les régions du Trarza, du Brakna, du Gorgol, du Guidimakha et de l'Assaba. A cause de la saison des pluies, aucun mouvement de rapatriement n'a eu lieu depuis le 20 juillet 2009.

Cette opération de rapatriement suit un appel lancé par les autorités mauritaniennes en 2007 pour le retour des citoyens mauritaniens, deux décennies après qu'ils aient fui au Sénégal pour échapper à des affrontements fratricides ayant opposé les communautés négro-africaines de Mauritanie et les communautés maures.

Selon le HCR, un important soutien reste nécessaire après le retour pour que les rapatriés mauritaniens puissent reconstruire leur vie. A cette fin, les autorités mauritaniennes, par l'intermédiaire de l'Agence nationale d'appui à la réintégration des réfugiés (ANAIR) ainsi que le HCR et ses partenaires ont mis en place un long processus de réintégration : allocation de terres cultivables ; cours de rattrapage en arabe et en français ; visites médicales ponctuelles sur les sites de retour ; approvisionnement de certains sites en eau dans l'attente de solutions durables ; distribution d'intrants agricoles ; mise en place de coopératives ; mise en place de projets Vivres contre travail...

De nombreux défis restent cependant à relever pour que ces populations puissent avoir la même vie que tout citoyen mauritanien, notamment dans les secteurs de la santé, de l'éducation, de l'eau, de la sécurité alimentaire, de l'agriculture et de l'élevage. Dans le but de favoriser la durabilité de ce retour et de permettre aux populations de subvenir à leurs besoins, le HCR et ses partenaires ainsi que toutes les agences du système des Nations Unies continueront à mettre en œuvre des activités génératrices de revenus et à assurer le suivi de la situation de protection des rapatriés sur les différents sites en 2010.

De plus, environ 12.000 réfugiés mauritaniens ont été recensés récemment au Mali, afin d'identifier leur profil. Parmi eux, environ 8.000 pourraient souhaiter rentrer, cependant les modalités de leur rapatriement n'ont pas encore été convenues entre les Gouvernements mauritanien et malien. Le HCR estime que le rapatriement assisté du dernier groupe de réfugiés pourrait commencer en 2010.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Mauritanie : Ban salue la mise en place du gouvernement d'union nationale

Le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-Moon, a salué samedi la signature du décret portant création d'un gouvernement transitoire d'union nationale en Mauritanie, la qualifiant d'étape importante vers la consolidation de la démocratie dans le pays.