Myanmar : La situation des droits de l'homme est alarmante

23 octobre 2009
Tomas Ojea Quintana, rapporteur spécial sur la situation des droits de l'Homme au Myanmar.

Un expert indépendant auprès des Nations Unis a appelé le gouvernement du Myanmar à relâcher tous ses prisonniers politiques avant la date prévue des élections nationales en 2010, pour ainsi garantir un scrutin inclusif.

« J'ai dit au gouvernement que ces élections devraient être honnêtes et transparentes, que la liberté d'expression, de mouvement et d'association devrait être garanti et que tous les prisonniers de conscience devraient être relâchés avant l'élection », a dit Tomás Ojea Quintana, le rapporteur spécial sur les droits de l'homme au Myanmar, lors d'une conférence de presse à New York jeudi.

Dans son plus récent rapport, M. Quintana estime que la détention prolongée de la figure de l'opposition, Aung San Suu Kyi, démontre que le gouvernement ne respectera pas son engagement concernant la tenue d'élections inclusives.

L'année dernière, M. Quintana a demandé la mise en oeuvre de quatre initiatives en faveur des droits de l'homme avant les élections 2010

Il a exhorté le gouvernement à revoir ses lois internes qui limitent les droits fondamentaux de la personne, à relâcher progressivement les 2.000 prisonniers de conscience toujours en détention, à réformer et entrainer ses forces armées pour qu'elles respectent les droits de l'homme, et à rendre le pouvoir judiciaire indépendant.

Selon M. Quintana, la situation des droits de l'homme au Myanmar est « alarmante », avec des « violations systématiques et répandues » qui demeurent impunies.

« J'incite le gouvernement à prendre rapidement des mesures pour instaurer un système de responsabilité concernant ces violations systématiques des droits de l'homme », a-t-il ajouté.

Le rapporteur spécial s'est rendu à deux reprises au Myanmar depuis le début de son mandat de rapporteur en mai 2008. Les rapporteurs spéciaux de l'ONU sont des experts indépendants non rémunérés qui présente leurs rapports au Conseil des droits de l'homme à Genève.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.