Guinée : La création d'une commission d'enquête obtient un large soutien

21 octobre 2009

Le Sous-Secrétaire général des Nations Unies aux affaires politiques, Haile Menkerios, qui revient d'une mission en Guinée, a déclaré mercredi avoir obtenu le soutien du gouvernement guinéen à la mise en place d'une commission d'enquête sur la répression sanglante de manifestants fin septembre à Conakry.

« Le président Dadis Camara [chef de la junte militaire en Guinée], a donné son soutien par écrit », a dit M. Menkerios à l'issue d'une réunion à huis clos du Conseil de sécurité. « Les victimes et les représentants de l'opposition ont bien sûr exprimé un très fort soutien également ».

L'armée guinéenne est accusée d'avoir réprimé violemment le 28 septembre à Conakry des manifestations contre la junte au pouvoir du capitaine Moussa Dadis Camara, causant la mort de dizaines de personnes. Des viols ont également été signalés.

« Le Secrétaire général espère déployer la commission aussi vite que possible », a ajouté M. Menkerios. « Je crois qu'elle pourrait terminer ses travaux au bout d'un mois une fois qu'elle sera déployée ».

De son côté, le représentant de la France à l'ONU, Gérard Araud a affirmé que le Conseil de sécurité avait « manifesté un très large soutien à l'initiative du Secrétaire général qui a annoncé son intention de créer cette commission d'enquête ».

« Nous avons suggéré, avec nos amis africains, que le Secrétaire général crée une commission d'enquête et ce n'est pas seulement une question humanitaire mais une question politique. Nous ne pouvons pas demander à l'opposition de négocier avec les militaires s'il n'y avait pas en parallèle un processus judiciaire », a expliqué M. Araud.

Le représentant a dit que le Conseil de sécurité appuyait les efforts régionaux, notamment à la lumière de l'embargo sur les armes concernant la Guinée décidé par la Communauté économique des Etats de l'Afrique de l'Ouest (CEDEAO), mais qu'il resterait « en deuxième ligne ».

M. Araud a par ailleurs souligné qu'il serait souhaitable que la Commission d'enquête comporte des membres en majorité africains, et en particulier des femmes.

Un projet de déclaration du président du Conseil de sécurité est en préparation sur la question.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Guinée : L'ONU prépare l'arrivée d'une commission d'enquête

Le Sous-secrétaire général des Nations Unies aux affaires politiques, Haile Menkerios, était en Guinée lundi afin de préparer le terrain pour une commission d'enquête qui doit se pencher sur les violences qui ont eu lieu dans le pays le 28 septembre.