Afghanistan : Ban salue l'annonce d'un deuxième tour de l'élection présidentielle

20 octobre 2009

Le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, a salué mardi l'annonce faite par le président afghan Hamid Karzaï qu'un deuxième tour serait organisé le 7 novembre pour l'élection présidentielle, alors que les résultats du scrutin du 20 août ont été révisés en raison de fraudes importantes constatées.

« Je salue chaleureusement la déclaration faite aujourd'hui par son excellence le président Hamid Karzaï concernant l'élection présidentielle en Afghanistan. Il a dit clairement que le processus constitutionnel devait être pleinement respecté. Ce processus concerne l'avenir de l'Afghanistan et la participation du peuple afghan à cet avenir », a déclaré M. Ban lors d'un point de presse au siège des Nations Unies à New York.

Selon la presse, le président afghan Karzaï a concédé mardi qu'il n'avait pas remporté l'élection présidentielle du 20 août et a accepté d'organiser un deuxième tour face à son principal opposant, Abdullah Abdullah, le 7 novembre. M. Karzaï a déclaré qu'il acceptait les conclusions d'un audit international qui lui a retiré près d'un tiers de ses voix du premier tour, le plaçant sous le seuil des 50% qui lui aurait permis d'éviter un deuxième tour et de se déclarer victorieux.

Le Secrétaire général a félicité le président Karzaï « pour ses qualités de dirigeant et pour son engagement à respecter pleinement la Constitution de l'Afghanistan et son processus démocratique ». Il a également félicité son adversaire Abdullah Abdullah pour « son approche digne au cours de la campagne et de la difficile période post électorale ».

Ban Ki-moon a rappelé que l'élection présidentielle était organisée pour la première fois par les institutions afghanes, dans des conditions difficiles et dangereuses. Il a salué le courage et la patience affichés par la population et leurs dirigeants. « Ils ont voté alors qu'ils étaient confrontés à l'intimidation et à l'insécurité », a-t-il dit.

Il a rappelé également que les Nations Unies avaient apporté leur soutien aux efforts de la Commission électorale indépendante et de la Commission électorale des réclamations « pour garantir que tous les votes légitimes lors des élections du 20 août 2009 soient pris en compte et que la voix du peuple afghan soit clairement entendue. »

« Les Nations Unies feront tout leur possible pour la tenue du deuxième tour des élections prévu le 7 novembre 2009 dans un environnement libre, juste, transparent et sûr », a dit M. Ban, qui a remercié son représentant spécial pour l'Afghanistan, Kaï Eide, et la Mission d'assistance des Nations Unies en Afghanistan (MANUA), pour leur travail.

Interrogé sur les mesures qui seront prises pour éviter des fraudes lors du deuxième tour de l'élection, le Secrétaire général a indiqué que les Nations Unies conseilleraient à la Commission électorale indépendante de ne pas recruter à nouveau les responsables soupçonnés d'être impliqués dans les fraudes.

De son côté, M. Eide a salué la solidité des institutions afghanes mises en place pour garantir le processus électoral. « Je pense que ces institutions ont fonctionné de la manière prévue. Dans un pays en conflit et un pays qui est une jeune démocratie, il est particulièrement important que les institutions qui sont à la base de cette démocratie fonctionnent et fonctionnent de manière solide », a-t-il dit mardi lors d'une conférence de presse à Kaboul.

« J'attends avec impatience une campagne digne au cours des deux prochaines semaines entre les deux candidats et un résultat final juste à l'issue de ce long processus électoral », a-t-il ajouté.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Il faut donner une chance à tous les Afghans qui ont voté, affirme Kai Eide

Le représentant spécial de l'ONU en Afghanistan, Kai Eide, a expliqué une fois de plus, dimanche à Kaboul, la position des Nations Unies face au décompte des voix dans l'élection présidentielle du 20 août, en dépit des fraudes.