Guinée : L'ONU prépare l'arrivée d'une commission d'enquête

19 octobre 2009

Le Sous-secrétaire général des Nations Unies aux affaires politiques, Haile Menkerios, était en Guinée lundi afin de préparer le terrain pour une commission d'enquête qui doit se pencher sur les violences qui ont eu lieu dans le pays le 28 septembre.

L'armée guinéenne est accusée d'avoir réprimé violemment le 28 septembre à Conakry des manifestations contre la junte au pouvoir du capitaine Moussa Dadis Camara, causant la mort de dizaines de personnes. Des viols ont également été signalés.

La Haut Commissaire des Nations Unies aux droits de l'homme, Navi Pillay, a indiqué le 9 octobre qu'elle étudiait comment apporter rapidement son aide sous forme d'une enquête crédible sur la répression sanglante en Guinée tandis que le Procureur de la Cour pénale internationale (CPI), Luis Moreno-Ocampo, a confirmé qu'il procédait à un examen préliminaire de la situation.

« La mission de M. Menkerios a quitté Conakry lundi pour Ouagadougou (Burkina Faso) où elle devait rencontrer le président Blaise Campaoré en sa capacité de médiateur mandaté par la Communauté économique des Etats de l'Afrique de l'Ouest (CEDEAO) », a dit la porte-parole du Secrétaire général, Michèle Montas, lors de son point de presse quotidien, au siège de l'ONU, à New York.

Dimanche, la mission a rencontré le président Dadis Camara, chef du Conseil national pour la démocratie et le développement, ainsi que le Premier ministre et son cabinet. « Le capitaine Camara a invité la Commission à commencer ses travaux dès que possible afin d'établir la vérité sur les événements du 28 septembre », a dit la porte-parole.

La mission a aussi consulté des représentants des partis politiques, de la société civile et des syndicats.

Elle avait auparavant rencontré à Abuja (Nigéria) plusieurs dirigeants régionaux ainsi que le président de la Commission de la CEDEAO, Mohamed ibn Chambas, le Commissaire à la paix et à la sécurité de l'Union africaine et le président de l'Union africaine, Jean Ping.

La CEDEAO et l'Union africaine ont vivement soutenu le principe d'une commission d'enquête.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Guinée : Ban décide d'établir une commission d'enquête sur la répression de civils

Le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, a décidé d'établir une commission d'enquête internationale pour mener des investigations sur la répression violente de civils non armés le 28 septembre 2009 à Conakry afin de déterminer la responsabilité des personnes impliquées, a indiqué vendredi sa porte-parole.