Darfour : Le chef rebelle Abu Garda s'est présenté lundi devant la CPI

19 octobre 2009

Le chef rebelle du Darfour, Bahr Idriss Abu Garda, suspecté de crimes de guerre commis lors d'une attaque contre des casques bleus en septembre 2007, s'est présenté lundi devant la Cour pénale internationale (CPI) à La Haye pour une audience visant à confirmer les charges retenues contre lui.

Le suspect avait comparu volontairement devant la CPI pour la première fois, le 18 mai 2009. C'était la première fois que les juges de la CPI émettaient une citation à comparaitre plutôt qu'un mandat d'arrêt.

« La présence d'Abu Garda à l'audience de confirmation des charges montre sa volonté de coopérer avec la Cour », a dit Mme Silvana Arbia, le Greffier de la Cour, lundi au cours d'une conférence de presse organisée dans les locaux de la CPI, en présence des deux parties et des participants à l'affaire.

Suivant le calendrier arrêté par la Chambre, l'audience devrait durer jusqu'au 29 octobre 2009, selon un communiqué.

Abu Garda est le premier suspect à comparaître devant la Cour dans le cadre de la situation au Darfour, déférée par la résolution 1593 du Conseil de sécurité de l'ONU. Il est suspecté de trois chefs de crimes de guerre, prétendument commis le 29 septembre 2007 contre la Mission de maintien de la paix de l'Union Africaine au Soudan : commission ou tentative de commission d'atteinte à la vie sous forme de meurtre ; fait de diriger intentionnellement des attaques contre le personnel, les installations, le matériel, les unités ou les véhicules employés dans le cadre d'une mission de maintien de la paix ; et pillage.

« Les soldats de la force de maintien de la paix étaient déployés afin de servir et protéger les civils à Haskanita. Au lieu de cela, ils ont été assassinés. L'attaque de la base de Haskanita est l'une des nombreuses attaques contre les membres de la force de maintien de la paix au Darfour, mais elle est la plus violente. L'attaque a eu des conséquences sur la distribution de l'aide humanitaire ainsi que sur la sûreté et la sécurité dans la région. Ceci ne peut demeurer impuni », a déclaré lundi le Procureur de la CPI, Luis Moreno-Ocampo.

La CPI est une cour internationale permanente dont la finalité première est d'aider à mettre un terme à l'impunité des auteurs des crimes les plus graves touchant l'ensemble de la communauté internationale, à savoir le crime de génocide, les crimes contre l'humanité et les crimes de guerre, contribuant ainsi à leur prévention.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

La situation en Guinée examinée par le Procureur de la CPI

Le Procureur de la Cour pénale internationale (CPI), Luis Moreno-Ocampo, a confirmé jeudi qu'il procédait à un examen préliminaire de la situation en Guinée sur la base d'informations selon lesquelles des crimes relevant de la compétence de la Cour auraient été commis lors d'événements récents.