Sombre Journée de l'alimentation pour un milliard d'êtres humains

16 octobre 2009

La Journée mondiale de l'alimentation est célébrée vendredi, sous le thème de la diversité biologique, alors que jamais autant d'êtres humains – plus d'un milliard - n'ont souffert de la faim.

La Journée mondiale de l'alimentation est célébrée vendredi, sous le thème de la diversité biologique, alors que jamais autant d'êtres humains – plus d'un milliard - n'ont souffert de la faim.

« Le nombre de personnes sous-alimentées ayant augmenté approximativement de 105 millions en 2009, on compte à l'heure actuelle 1,02 milliard de personnes souffrant de la faim dans le monde, ce qui signifie que presque un sixième de l'humanité est victime de sous-alimentation », rappelle l'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO) dans un communiqué.

Le directeur général de la FAO, Jacques Diouf a exhorté les leaders de la planète à atteindre "un large consensus sur l'élimination totale et rapide de la faim" lors de leur participation du 16 au 18 novembre prochain, à Rome, au Sommet mondial sur la sécurité alimentaire. Il a aussi appelé les pays riches à porter à 17% la part de l'agriculture dans l'aide publique au développement, soit à son niveau de 1980, contre 5% actuellement.

"Les 44 milliards de dollars d'aide publique au développement à consacrer au développement agricole représentent un montant très faible comparé aux 365 milliards de dollars dépensés en 2007 par les pays riches pour soutenir leurs agricultures, aux 1.340 milliards de dollars dépensés chaque année dans le monde sur les armements et aux sommes inimaginables qui ont été mobilisées très rapidement en 2008-2009 pour soutenir le secteur financier", a déclaré M. Diouf.

Pour le Programme alimentaire mondial (PAM), « La Journée mondiale de l'alimentation est en réalité 'la Journée sans alimentation' pour une personne sur six dans le monde ». « Rappelons-nous que plus d'un milliard de personnes n'auront pas assez d'aliments nutritifs aujourd'hui », a déclaré Josette Sheeran, directrice exécutive du PAM.

Le flux d'aide alimentaire est au plus bas en 20 ans, tandis que les prix des aliments, la crise financière et les événements climatiques ont augmenté le nombre d'affamés.

Pour la première fois depuis des décennies, le PAM ne sera pas en mesure de nourrir 10% des personnes les plus touchées dans le monde. L'agence prévoit néanmoins de nourrir 108 millions de personnes dans 74 pays. Toutefois, pour l'instant, l'appel à contributions lancé début 2009 d'un montant de 6,7 milliards de dollars n'a été financé qu'à hauteur de 2,9 milliards de dollars.

« Notre planète a de quoi nourrir tous ses habitants, hommes, femmes et enfants, mais nous devons faire beaucoup mieux sur divers plans – politique, économique, scientifique et logistique – si nous voulons atteindre l'Objectif du Millénaire pour le développement (OMD) qui consiste à réduire de moitié, d'ici à 2015, la proportion de gens qui souffrent de la faim », a déclaré le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon.

« Cette année, le thème de la Journée mondiale de l'alimentation, 'La biodiversité pour la sécurité alimentaire', souligne le rôle primordial que joue la biodiversité dans la lutte contre la faim. La biodiversité fournit le réservoir génétique de plantes, animaux et micro-organismes pour la production alimentaire et la productivité agricole », a souligné M. Ban.

« De nombreuses espèces de poissons d'eau douce, qui apportent la variété indispensable au régime alimentaire des ménages les plus pauvres, ont disparu, et nombre des plus importantes zones de pêche marines ont été décimées. Nos réserves alimentaires sont aussi devenues plus vulnérables parce que nous n'utilisons que très peu d'espèces : 30 espèces de cultures seulement dominent la production alimentaire et 90 % des viandes que nous consommons viennent de 14 espèces seulement de mammifères et d'oiseaux, espèces qui elles-mêmes s'appuient sur la diversité biologique pour leur productivité et leur survie », a-t-il prévenu.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

La crise économique a entraîné une hausse du nombre d'affamés

La forte recrudescence de la faim déclenchée par la récession économique mondiale accable les populations les plus pauvres des pays en développement, dévoilant la fragilité du système alimentaire mondial qui nécessite une réforme urgente, selon l'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO) et le Programme alimentaire mondial (PAM).