Yémen : Les populations continuent de fuir la région de Sa'ada

9 octobre 2009

La situation dans le nord du Yémen reste tendue et instable, a affirmé vendredi le Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR), alors que le responsable humanitaire des Nations Unies, John Holmes, a pu visiter un camp de réfugiés dans le nord du pays.

La situation dans le nord du Yémen reste tendue et instable, a affirmé vendredi le Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (UNHCR), alors que le responsable humanitaire des Nations Unies, John Holmes, a pu visiter un camp de réfugiés dans le nord du pays.

« Des civils déplacés yéménites originaires du gouvernorat de Sa'ada au nord du pays continuent à fuir en nombre croissant vers des provinces voisines, alors que le conflit survenant entre les troupes gouvernementales et les forces Al Houti entre dans son troisième mois », a déclaré le porte-parole du HCR, Andrej Mahecic.

Le gouvernorat de Sa'ada reste coupé du monde et l'accès au gouvernorat voisin d'Al Jawf se limite à un district. Selon de récents arrivants au camp d'Al Mazrak dans le gouvernorat d'Hajjah, les combats à Sa'ada se sont étendus dans des districts situés au sud. De plus en plus de déplacés internes fuient depuis ces districts, en particulier celui de Haidan. "Près de 200 personnes arrivent au camp d'Al Mazrak chaque jour. Dans le gouvernorat d'Amran, nous estimons que plus de 70 nouveaux arrivants arrivent chaque jour dans les zones de distribution d'aide humanitaire. Davantage de déplacés arrivent aussi dans la capitale Sana'a", a-t-il expliqué.

Selon le Bureau de la coordination des affaires humanitaires (OCHA), John Holmes a visité vendredi le camp de Mazrak, qui accueille 6.000 personnes déplacées alors que l'on estime que les derniers combats ont déplacés des dizaines de milliers de personnes.

John Holmes a indiqué que pour certains des habitants de Mazrak, c'était la deuxième ou la troisième fois qu'ils étaient déplacés. « Les gens qui ont fui vers les camps ont peu de ressources de survie. Nombre d'entre eux vivaient déjà dans une grande pauvreté et ont maintenant perdu le peu qu'ils avaient ; il faut donc les aider sur tous les plans, de l'abri à l'eau et à la nourriture. Mais il faut aussi aider les milliers de personnes qui, pour une raison ou une autre, préfèrent ne pas vivre dans les camps », a-t-il dit.

Selon le HCR, « La population civile continue de porter le poids du conflit en cours et la situation humanitaire est alarmante. La plupart des déplacés ont quitté leurs maisons et leurs fermes dans la précipitation pour entreprendre un trajet risqué vers le premier endroit possible où ils pourraient trouver un abri et la sécurité. La plupart d'entre eux marchent parfois durant quatre à cinq jours. Ils arrivent éreintés et dans un état de profond désespoir ».

En réponse au nombre croissant de déplacés arrivant au gouvernorat d'Hajjah, les autorités locales ont identifié un second site pour un nouveau camp, situé à environ cinq kilomètres du camp d'Al Mazrak. Les recherches se poursuivent pour trouver un second site pouvant accueillir un camp dans le gouvernorat d'Amran.

L'appel d'urgence publié par le HCR s'élevant à cinq millions de dollars pour les opérations au Yémen manque encore de 2,6 millions de dollars. Cet argent permettrait au HCR d'organiser la gestion des camps, de renforcer l'enregistrement et la protection des déplacés ainsi que fournir des tentes et d'autres articles de secours d'ici la fin de cette année.

Par ailleurs, l'appel d'urgence global pour le Yémen n'a reçu que 16,2% des 23,7 millions demandés le 2 septembre.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Le chef de l'humanitaire de l'ONU en visite au Yémen

Le Secrétaire général adjoint des Nations Unies aux affaires humanitaires, John Holmes, est arrivé jeudi au Yémen pour une visite de trois jours afin d'évaluer la situation humanitaire dans le nord du pays, où 150.000 personnes ont été déplacées depuis le début du conflit entre les forces gouvernementales et les rebelles Al Houthi en 2004.