Ban plus optimiste sur la progression des négociations sur le climat

3 octobre 2009

Le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, a affiché samedi un certain optimisme concernant les négociations en cours sur un nouveau traité de réduction des émissions de gaz à effet de serre, estimant que les positions figées des gouvernements commençaient à se dégeler.

Dans un discours à l'Université de Copenhague, M. Ban a souligné le succès du plus grand sommet sur le climat jamais organisé qui s'est déroulé la semaine dernière au siège des Nations Unies à New York et a vu la participation de 101 chefs d'Etat et de gouvernement. Cette réunion était destinée à mobiliser les dirigeants mondiaux à quelques mois du Sommet sur les changements climatiques à Copenhague en décembre, au cours duquel un nouveau traité doit être conclu.

"Le changement climatique - et l'impératif d'arriver à un accord à Copenhague - est maintenant une priorité de l'ordre du jour international. C'est l'endroit où il doit se trouver", a-t-il dit. "S'attaquer au changement climatique peut nous mettre sur la route de la paix et de la prospérité pour tous".

Le Secrétaire général a estimé que le Sommet à New York avait permis de mettre la pression sur les dirigeants mondiaux et attirer leur attention sur le besoin urgent d'agir pour finaliser un accord sur la réduction des gaz à effets de serre qui doit remplacer le Protocole de Kyoto arrivant à expiration en 2012.

"Les dirigeants ont exprimé un large soutien à l'instauration d'un objectif à long terme limitant l'augmentation de la température mondiale au maximum à 2 degrés Celsius", a dit M. Ban. "Les dirigeants mondiaux ont reconnu l'impératif scientifique de réduire les émissions de gaz à effet de serre d'au moins 50% sous les niveaux de 1990 d'ici à 2050".

Il a ajouté qu'ils avaient également tous reconnu qu'un accord au Sommet de Copenhague en décembre était possible et avaient affiché leur volonté d'atteindre cet objectif.

Soulignant l'importance du financement de mesures d'atténuation et d'adaptation au changement climatique, le Secrétaire général a dit que de nombreux dirigeants avaient approuvé la proposition d'un financement de 100 milliards de dollars par an au cours de la prochaine décennie.

Dans un discours devant le 13e Congrès olympique, qui était réuni à Copenhague cette semaine pour choisir la ville devant accueillir les Jeux d'été 2016, M. Ban a salué les efforts réalisés pour protéger l'environnement.

"Le mouvement olympique fait de grands progrès pour aider à protéger l'environnement. La lutte contre le changement climatique a un besoin urgent de votre soutien", a-t-il dit dans un message, dans lequel il a salué Rio de Janeiro pour avoir été choisie pour accueillir les Jeux d'été de 2016.

Saluant le concept de "Jeux verts", il a souligné que les Jeux Olympiques de Beijing l'été dernier avaient établi de nouveaux records avec plus d'un cinquième de toute l'énergie consommée venant d'énergies renouvelables.

"Je suis heureux que Vancouver et Londres, l'an prochain et en 2012, se soient engagées à verdir les jeux qu'elles accueillent", a-t-il ajouté.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Négociations de Bangkok sur le climat : Première semaine mitigée

La première semaine de négociations sur le climat qui se tient à Bangkok (Thaïlande) a marqué des progrès dans la rédaction du texte pour la Conférence sur les changements climatiques de Copenhague de décembre 2009 mais s'est révélée décevante tant sur les réductions d'émissions de gaz à effet de serre que sur le financement.