Négociations de Bangkok sur le climat : Première semaine mitigée

2 octobre 2009

La première semaine de négociations sur le climat qui se tient à Bangkok (Thaïlande) a marqué des progrès dans la rédaction du texte pour la Conférence sur les changements climatiques de Copenhague de décembre 2009 mais s'est révélée décevante tant sur les réductions d'émissions de gaz à effet de serre que sur le financement.

La première semaine de négociations sur le climat qui se tient à Bangkok (Thaïlande) a marqué des progrès dans la rédaction du texte pour la Conférence sur les changements climatiques de Copenhague de décembre 2009 mais s'est révélée décevante tant sur les réductions d'émissions de gaz à effet de serre que sur le financement.

Ces pourparlers organisés du 28 septembre jusqu'au 9 octobre sont la dernière ligne droite avant Copenhague, hormis une session qui doit se tenir à Barcelone au mois de novembre. Ils accueillent 4.000 participants, dont des représentants de 177 pays, du monde des affaires et de l'industrie, des organisations environnementales et des institutions de recherche.

Le directeur exécutif de la Convention-Cadre des Nations Unies sur les Changements Climatiques (CCNUCC) Yvo de Boer s'est dit encouragé par les progrès accomplis pour rédiger un projet de traité efficace dans des domaines clef. Il a souligné les progrès réalisés sur l'adaptation, le transfert de technologie et le renforcement des capacités pour gérer les projets sur le climat dans les pays en développement.

« Il est aussi très positif de voir que les négociateurs se sont mis enfin à dégraisser le texte » qui contenait de nombreuses dispositions temporaires entre crochets.

Mais M. de Boer a prévenu que les progrès dans la réduction des émissions de gaz à effet de serre par les pays industrialisés restaient décevants, de même que les progrès sur le financement.

Le président du groupe de travail sur le Protocole de Kyoto, John Ashe, a souligné pour sa part qu'il faudrait d'urgence progresser la semaine prochaine et faire des propositions bien plus ambitieuses.

Jeudi, le Secrétaire général Ban Ki-moon a rappelé en Suède la nécessité d'arriver à un accord sur la réduction des émissions de gaz à effet de serre à la Conférence de Copenhague en décembre. « Nous devons conclure un accord à Copenhague pour l'avenir de l'humanité et pour l'avenir de la planète Terre », a-t-il dit. Il a souligné que le rôle de l'Union européenne serait crucial dans ces négociations pour encourager des pays réticents à prendre les décisions qui s'imposent.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Climat : Il faut maintenir l'élan, plaide Ban

« Il faut maintenir le nouvel élan et consolider les progrès dans la dernière ligne droite avant la Conférence sur les changements climatiques de Copenhague de décembre 2009 », a plaidé mardi le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, lors d'une conférence de presse à New York.