Ban appelle à répondre à l'appel de Gandhi à la non-violence

2 octobre 2009

A l'occasion de la célébration de la Journée internationale de la non-violence le 2 octobre, le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, a appelé vendredi la communauté internationale à répondre à l'appel du Mahatma Gandhi face aux multiples menaces d'aujourd'hui pour arriver à un monde plus sûr, plus vert et plus pacifique.

« Dans le monde d'aujourd'hui, nous sommes confrontés à de nombreuses forces hostiles, de multiples crises persistantes qui exigent une réponse tant des dirigeants que des masses », écrit M. Ban dans un message.

« Gandhi avait compris qu'une idée puissante pouvait changer le monde. Il savait que des êtres humains, oeuvrant seuls ou en groupe, pouvaient réaliser ce que d'aucuns pouvaient rejeter comme des rêves impossibles », ajoute-t-il. « S'inspirant de la vie de Gandhi, l'ONU travaille aujourd'hui à mettre un terme à la violence ».

Le Secrétaire général rappelle que l'ONU s'efforce de libérer le monde des armes de destruction massive et qu'elle a notamment mené une récente campagne visant à sensibiliser au coût très élevé de ce type d'armes.

L'ONU fait aussi campagne « depuis longtemps en vue de mettre un terme à l'agression de l'homme contre notre planète », souligne-t-il, appelant de nouveau les dirigeants mondiaux à conclure un accord sur la réduction des émissions de gaz à effet de serre au Sommet de Copenhague en décembre.

Ban Ki-moon cite également la violence contre les femmes et les filles et exhorte tous les partenaires de l'ONU à se joindre à la Campagne intitulée « Tous unis pour mettre fin à la violence à l'égard des femmes », qui vise à sensibiliser l'opinion et à mobiliser des fonds pour lutter contre ce problème partout dans le monde.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.