La CPI marque l'accession de la République tchèque en tant que 110e État partie

1 octobre 2009

Une cérémonie symbolique s'est tenue jeudi au siège de la Cour pénale internationale (CPI) pour marquer l'accession de la République tchèque en tant que tout dernier État partie au Statut de Rome, ce qui porte à 110 le nombre total d'États parties.

Le Président de la Cour, le juge Sang–Hyun Song, a félicité l'ambassadeur de la République tchèque, Petr Mares, et lui a remis un exemplaire spécial du Statut de Rome. Il a salué cette ratification, ainsi que l'accession de la République tchèque, y voyant « un pas important vers la réalisation de l'objectif ultime du Statut, qui est sa ratification universelle », en particulier maintenant que les 27 états membres de l'Union européenne sont tous parties au Statut de Rome.

Le Président Song a ajouté que « la Cour continuera à faire tout ce qui est en son pouvoir pour nouer le dialogue avec les états qui envisagent de s'engager dans le processus de ratification ou d'accession. Dans ce domaine, la coopération des Etats ainsi que des organisations multilatérales ou non gouvernementales s'est révélée extrêmement précieuse. Comme la Cour coopère avec les états parties dans ce domaine particulier, entre autres domaines d'intérêt commun, je me félicite tout particulièrement de pouvoir compter sur un nouveau partenaire à cet égard ».

M. Mares a déclaré que « la République tchèque espérait que sa propre ratification du Statut inciterait d'autres pays à envisager l'accession au Statut de la Cour pénale internationale. » « La République tchèque saisit cette occasion pour appeler les États à soutenir la Cour pénale internationale et à s'acquitter des obligations internationales qui découlent de leur adhésion. La coopération des États avec la Cour est le moteur qui nous permettra d'avancer vers notre but commun : une promotion efficace de la justice », a-t-il ajouté.

La cérémonie a eu lieu en présence du vice-président de l'Assemblée des États parties, l'Ambassadeur du Mexique, Jorge Lomónaco, qui a souligné l'important accomplissement que constitue cette ratification. « La République tchèque est le 17e État d'Europe de l'Est à avoir ratifié le Statut de Rome, montrant l'exemple à d'autres États de la région qui n'ont pas encore rejoint la Cour pénale internationale et les appelant à l'imiter de sorte que la région s'élève d'une seule voix contre l'impunité des auteurs de crimes de génocide, de crimes contre l'humanité et de crimes de guerre », a-t-il dit.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

La CPI accueille le Chili en tant que nouvel État partie

Une cérémonie a eu lieu jeudi au siège de la Cour pénale internationale (CPI) pour marquer l'accession de la République du Chili en tant que nouvel État partie au Statut de Rome. Le Statut est entré en vigueur pour ce pays le 1er septembre 2009, ce qui porte à 109 le nombre total d'États parties.