Climat : S'adapter coûtera 75 à 100 milliards de dollars par an aux pays pauvres

30 septembre 2009

Les pays en développement auront besoin de 75 à 100 milliards de dollars par an entre 2010 et 2050 pour s'adapter aux conséquences du changement climatique, selon une étude de la Banque mondiale publiée mercredi.

L'étude a pour objectif d'assister les leaders de ces pays à comprendre les risques associés au changement climatique et à choisir des stratégies d'adaptation qui tiennent compte des communautés les plus vulnérables.

Le rapport a étudié deux scénarios de réchauffement planétaire, l'un « plus sec » avec un coût d'adaptation estimé à 75 milliards de dollars et l'autre « plus humide » avec un coût de 100 milliards.

Selon les résultats préliminaires, l'Asie de l'Est et la région Pacifique seront les régions les plus affectées par les changements climatiques, suivies par l'Amérique latine et les Caraïbes, et l'Afrique subsaharienne.

« Compte tenu des énormes coûts associés aux nouvelles infrastructures, ainsi qu'à la sécheresse, la maladie et la réduction de la productivité agricole, les pays en développement doivent être prêt à faire face aux conséquences du changements climatiques », a dit Katherine Sierra, vice-présidente pour le développement durable de la Banque Mondiale.

« L'étude de la Banque Mondiale démontre qu'agir en faveur de l'adaptation maintenant peut entraîner des économies et une réduction des risques à l'avenir », a déclaré Bert Koenders, le ministre néerlandais du développement. « Pour ne pas compromettre les objectifs du Millénaire pour le développement il faudra faire en sorte qu'il y ait assez de nouveaux fonds publics internationaux pour soutenir l'adaptation des pays les plus pauvres », a-t-il ajouté.

L'étude, financée par les Pays-Bas, la Grande-Bretagne et la Suisse, est l'analyse la plus complète en la matière, car elle utilise une nouvelle méthodologie qui consiste à comparer deux mondes futures, l'un avec changements climatiques et le second sans. L'objectif est d'évaluer les coûts associés aux mesures qui devront être prises pour s'adapter à un monde transformé.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Climat : Le Japon prêt à fournir plus d'aide aux pays en développement

Le Premier ministre du Japon, Yukio Hatoyama, a déclaré jeudi que son pays était prêt à fournir plus d'assistance financière et technique aux pays en développement pour s'adapter au changement climatique, lors d'un discours à l'Assemblée générale de l'ONU.