Guinée : Ban déplore l'usage de la force par l'armée contre des manifestants

29 septembre 2009

Le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, a déploré l'utilisation de la force par les forces armées et de sécurité en Guinée pour disperser les manifestations qui ont eu lieu lundi à Conakry.

« Il est choqué par les pertes en vies humaines, le nombre élevé de blessés et la destruction de biens, suite à l'usage excessif de la force. Il présente ses condoléances aux familles des victimes », a dit sa porte-parole dans une déclaration publiée lundi soir.

« Le Secrétaire général exhorte les autorités nationales et les forces de sécurité de Guinée à exercer le maximum de retenue et à respecter l'état de droit, y compris le respect des droits humains fondamentaux », a-t-elle ajouté. « Il encourage toutes les parties en Guinée à s'engager dans un processus de transition consensuel et pacifique dans le pays par le biais de la tenue rapide d'élections crédibles et transparentes. »

À cette fin, le Secrétaire général appelle le Conseil national pour la démocratie et le développement (CNDD) « à respecter ses engagements antérieurs à ne pas participer aux élections » et « toutes les parties guinéennes à coopérer pleinement avec le Groupe international de contact sur la Guinée ».

Selon la presse, plus d'une centaine de personnes hostiles à la junte au pouvoir auraient été tuées par balles lors d'une sanglante répression par les forces de l'ordre d'une manifestation préalablement interdite.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

ONUDC : La production clandestine de drogues serait répandue en Guinée

L'Office des Nations Unies contre la drogue et le crime (ONUDC) s'est déclaré mercredi préoccupé par la diffusion des installations clandestines de fabrication de drogues en Guinée.