Afghanistan : Ban juge nécessaire des résultats électoraux acceptés par tous

25 septembre 2009

Le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, estime dans un rapport publié vendredi qu'il est nécessaire que les résultats des élections à la présidence et aux conseils de province le 20 août en Afghanistan soient acceptés par tous, alors que des fraudes graves ont été signalées.

« La participation du public à la campagne a dépassé ce que l'on attendait », se félicite M. Ban dans ce rapport remis au Conseil de sécurité. « Le fait que la Commission électorale a pu ouvrir, équiper et doter de personnel des milliers de bureaux de vote dans le pays a été un succès en soi. Il est toutefois indubitable que le scrutin a été entaché d'irrégularités. Une campagne d'intimidation menée par les Taliban a entravé la participation, en particulier dans le sud. »

« Les nombreuses allégations d'irrégularités ont donné lieu à d'importants troubles politiques qui font craindre la reprise de la violence lorsque les résultats seront annoncés », ajoute-t-il.

Le rapport rappelle que des dispositifs institutionnels sont en place pour répondre à ces allégations, notamment la Commission du contentieux électoral. Le 8 septembre, cette commission a chargé la Commission électorale indépendante de mener un audit et de recompter les bulletins dans les bureaux de vote où il existait des indices d'irrégularités graves. « Il est important que le temps et les moyens nécessaires soient accordés à ces activités afin de respecter la loi », écrit le Secrétaire général.

Ce processus d'audit et de recomptage tire à sa fin, note-t-il. « Lorsque l'ensemble du processus électoral sera achevé, il sera d'une importance capitale que les résultats soient acceptés par tous de façon que l'élection du futur président afghan puisse être certifiée et qu'un nouveau gouvernement puisse être formé », estime-t-il.

Selon lui, la formation d'un nouveau gouvernement permettra d'élaborer un nouveau cadre d'action et de coopération pour l'Afghanistan et la communauté internationale.

« L'insécurité continuera d'entraver ces activités et le nouveau gouvernement devra s'attacher en priorité à la combattre. Les efforts entrepris durant les dernières années pour étoffer les forces de sécurité nationales et internationales n'ont pas réussi à endiguer l'insurrection », note-t-il.

Le Secrétaire général juge « impératif que la communauté internationale maintienne son engagement à long terme à l'égard de l'Afghanistan. » « Il doit également y avoir une modification décisive des rapports entre le gouvernement afghan et la communauté internationale. Le gouvernement doit avoir la capacité et la volonté d'assumer toutes les responsabilités qui appartiennent à un État souverain. Pour sa part, la communauté internationale doit jouer un rôle manifeste dans le domaine de l'appui », écrit-il.

À cette fin, il estime que la Mission d'assistance des Nations Unies en Afghanistan (MANUA) aura besoin de ressources accrues et de personnel spécialisé.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Afghanistan : L'ONU salue un accord ouvrant la voie à la certification des résultats des élections

Le représentant spécial du Secrétaire général pour l'Afghanistan, Kai Eide, a salué l'annonce d'un accord destiné à résoudre les problèmes en suspens avant de certifier les résultats de l'élection présidentielle du 20 août et a estimé que la population devait être informée dès que possible de ces résultats.