Grippe : L'OMS estime la production mondiale à 3 milliards de vaccins par an

25 septembre 2009

L'Organisation mondiale de la santé (OMS) estime la capacité de production mondiale à environ 3 milliards de doses par an et souligne que les pays à revenu faible ou intermédiaire seront largement tributaires des dons qui pourront être faits.

L'Organisation mondiale de la santé (OMS) estime la capacité de production mondiale à environ 3 milliards de doses par an et souligne que les pays à revenu faible ou intermédiaire seront largement tributaires des dons qui pourront être faits.

En mai 2009, l'OMS avait estimé que selon le scénario le plus optimiste, la capacité de production mondiale de vaccins contre la grippe pandémique serait d'environ 5 milliards de doses par an. Depuis, les informations sur la production et la formulation adéquate du vaccin ont été affinées.

Si le chiffre de 3 milliards de doses est inférieur au chiffre projeté, « les premiers résultats des essais cliniques laissent supposer qu'une dose unique de vaccin sera suffisante pour conférer une immunité protectrice aux adultes en bonne santé et aux enfants plus âgés, ce qui permettra dans la pratique de doubler le nombre de personnes pouvant être protégées au moyen des stocks actuels », souligne l'OMS dans un communiqué.

Toutefois, ces stocks resteront insuffisants pour couvrir une population mondiale de 6,8 milliards d'habitants puisque pratiquement tous les individus sont sensibles à l'infection par un nouveau virus très contagieux. « Les capacités de fabrication mondiale de vaccin antigrippal sont limitées, insuffisantes et ne sont pas facilement extensibles », estime l'agence des Nations Unies.

Les vaccins contre la grippe pandémique sont les plus efficaces comme moyen de prévention s'ils sont administrés avant le pic de l'incidence des cas lors d'une flambée ou à une date proche de celui-ci. Tant les autorités de réglementation que les fabricants de vaccin ont fait des efforts extraordinaires pour accélérer la mise à disposition des vaccins.

De nombreux pays riches avaient déjà commandé aux fabricants des stocks de vaccin suffisants pour couvrir intégralement leur population. Or la plupart des pays à revenu faible ou intermédiaire n'ont pas les moyens financiers nécessaires pour entrer en concurrence avec les pays riches et s'adjuger rapidement une part des stocks limités. Ces pays seront donc largement tributaires des dons de vaccins des fabricants ou d'autres pays.

L'OMS précise que les vaccins contre la grippe pandémique avaient été autorisés en Australie, en Chine, aux États-Unis, pays qui seront suivis sous peu par le Japon et plusieurs pays d'Europe. « La longueur du processus d'approbation dépend de facteurs tels que les filières de réglementation de chaque pays, le type de vaccin faisant l'objet de l'autorisation et le fait que le fabricant soit prêt à soumettre les informations voulues aux autorités de réglementation », souligne l'agence.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Grippe H1N1 : L'OMS salue l'annonce de dons de vaccins aux pays en développement

L'Organisation mondiale de la santé (OMS) a salué vendredi l'annonce par plusieurs pays développés de dons de vaccins contre la grippe H1N1 à des pays en développement.