France : Le HCR inquiet du sort de migrants après le démantèlement d'un camp à Calais

22 septembre 2009

Le Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (UNHCR) a appelé les autorités françaises à rechercher une solution adaptée pour les migrants installés dans un camp de fortune à Calais, dans le nord de la France, qui a été démantelé par le gouvernement mardi.

Le Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (UNHCR) a appelé les autorités françaises à rechercher une solution adaptée pour les migrants installés dans un camp de fortune à Calais, dans le nord de la France, qui a été démantelé par le gouvernement mardi.

« Nous appelons en particulier les autorités françaises à assurer que les personnes souhaitant demander une protection internationale en tant que réfugiés puissent accéder à une procédure d'asile complète et équitable, avec le droit de faire effectivement appel », a dit le porte-parole du HCR, Andrej Mahecic, lors d'un point de presse à Genève.

« Ces personnes devraient également bénéficier d'un hébergement convenable durant la période de l'examen de leur demande d'asile. Des mesures spécifiques doivent être prises pour les mineurs non accompagnés », a-t-il ajouté.

Mardi matin, les autorités françaises ont commencé à démanteler le camp de fortune, où se trouvaient des migrants – majoritairement des Afghans – attendant de rejoindre le Royaume-Uni. Selon les informations obtenues par le HCR, seul un petit nombre d'entre eux se trouvaient encore sur place ce matin, la plupart ayant déjà quitté les lieux.

Le HCR dit reconnaître le besoin de lutter contre le trafic et la traite d'êtres humains ainsi que le droit pour le gouvernement français de maintenir l'ordre public. « Nous sommes convaincus que cette opération sera menée dans des conditions correctes et humaines. Toutefois la fermeture de ce camp appelé la « jungle » ne mettra pas fin au phénomène de la migration mixte et irrégulière, et elle ne résoudra pas les problèmes des personnes concernées avec, parmi elles, un grand nombre qui pourraient avoir besoin d'une protection internationale », a dit le porte-parole de l'agence des Nations Unies.

Selon le HCR, la situation de Calais souligne à nouveau le besoin pour les gouvernements en Europe d'intensifier leurs efforts pour mettre en place un système d'asile européen commun, non seulement sur le papier mais aussi dans la pratique.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Le HCR en discussion avec la France sur la fermeture de la 'jungle' de Calais

Le Haut Commissaire des Nations Unies pour les réfugiés, Antonio Guterres, a souhaité que des mesures adaptées soient prises pour garantir la protection des demandeurs d'asile et des mineurs non accompagnés lors de la fermeture annoncée de la 'jungle' migratoire la semaine prochaine dans la ville de Calais, dans le nord de la France.