RDC : Le chef de la MONUC appelle les autorités à protéger les journalistes

17 septembre 2009

Le représentant spécial du Secrétaire général pour la République démocratique du Congo (RDC), Alan Doss a appelé jeudi les autorités congolaises à protéger les journalistes menacés et à mener avec diligence les enquêtes et procès de ceux qui ont été assassinés.

Le 23 août de cette année, Bruno Koko Chirambiza, journaliste à Radio Star de Bukavu a été assassiné dans cette ville. L'année dernière, au mois de novembre Didace Namujimbo a été victime de meurtre, et avant lui, en juin 2007, Serge Maheshe a été abattu dans cette ville : tous deux journalistes à Radio Okapi, a rappelé la Mission de l'Organisation des Nations Unies en République démocratique du Congo (MONUC) dans un communiqué.

« Aujourd'hui le monde entier sait que trois autres journalistes de Bukavu, toutes des femmes, font l'objet de menaces de mort. Il s'agit de Delphie Namuto et Caddy Adzouba de Radio Okapi et de Jolly Kamuntu de Radio Maendeleo », a ajouté la MONUC.

La MONUC se dit vivement préoccupée par ces menaces, d'autant plus que les meurtres des autres journalistes à Bukavu restent non élucidés et leurs auteurs échappent toujours à la loi.

« Une presse libre et plurielle qui représente toutes les sensibilités et opinions est l'une des conditions pour le développement de la démocratie. Ces attaques contre les journalistes sont à la fois un signe de l'intolérance et d'une culture d'impunité qui minent les efforts de tous les congolais à établir une paix durable et une démocratie forte », a souligné la Mission.

Mettre fin à l'impunité est de la responsabilité des autorités légitimes du pays. Elles seules peuvent le faire. C'est aussi un devoir vis-à-vis de leur peuple qui aspire légitimement à avoir accès à des informations fiables que seuls des media professionnels et responsables peuvent fournir », a-t-elle ajouté.

« J'ai discuté mes préoccupations aujourd'hui avec le gouverneur Mudherwa qui a partagé mes inquiétudes et m'a rassuré de son engagement personnel. Je suis encouragé par sa réaction, et par l'engagement des autorités nationales dans ce sens », a dit Alan Doss. « Je voudrais tout de même lancer un appel aux autorités judiciaires, provinciales, et nationales pour qu'elles prennent les mesures nécessaires afin de garantir la sécurité des personnes menacées et leur permettre d'exercer leur métier de journaliste sans obstacle ».

Alan Doss leur aussi demandé « de faire diligence concernant les procédures judiciaires dans le cadre des dossiers de Serge Maheshe, Didace Namujimbo et Koko Chirambiza afin que les auteurs de ces crimes odieux soient retrouvés et subissent toute la rigueur de la loi ».

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

RDC : La MONUC condamne le meurtre d'un journaliste à Bukavu

La Mission de l'Organisation des Nations Unies en République démocratique du Congo (MONUC) a appelé mercredi la justice congolaise à rechercher activement les auteurs de l'assassinat d'un journaliste à Bukavu, dans la province du Sud-Kivu.