RDC : Les travailleurs humanitaires de plus en plus victimes d'attaques

16 septembre 2009
Des élements de la Mission de stabilisation de l'ONU en RDC (MONUSCO)

Le nombre d'incidents contre des travailleurs humanitaires opérant dans la province du Nord-Kivu, à l'Est de la République démocratique du Congo (RDC), a augmenté de 26% au cours des six premiers mois de l'année, et ces attaques deviennent de plus en plus violentes, selon un rapport des Nations Unies publié mardi.

Mais alors que des groupes armés étaient responsables de la majorité des actes criminels l'an dernier, les bandits ont été responsables de la plupart des incidents de sécurité en 2009, selon le Bureau de la coordination des affaires humanitaires (OCHA), ajoutant que personne pour l'instant n'a été poursuivi pour ces crimes.

« Dans la ville de Goma (la capitale provinciale), une augmentation de 44% a été enregistrée depuis janvier 2009 comparé à la même période en 2008 », a-t-il ajouté. « Le niveau de violence contre les personnes lors de ces attaques s'est aussi intensifié, créant un environnement inquiétant pour les travailleurs humanitaires ».

Le Nord-Kivu a été ravagé par des années de conflit entre les forces gouvernementales, les rebelles et les milices hutus qui ont fui le Rwanda voisin.

Plus de 80% des actes criminels à Goma ont eu lieu dans la soirée ou la nuit, alors que 91% des incidents de sécurité dans les zones rurales ont eu lieu dans la journée, a précisé OCHA.

La vaste majorité des incidents ont été décrits comme des activités criminelles, mais les forces de sécurité congolaises ont aussi été pointées du doigt pour certains de ces actes criminels.

Des groupes armés ont été responsables de la plupart des actes criminels contre des travailleurs humanitaires dans les zones rurales dans la journée, alors que des bandits ont visé les maisons de travailleurs humanitaires dans des zones urbaines dans la soirée ou la nuit.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.