Angelina Jolie au Kenya dans le camp de réfugiés le plus vaste au monde

14 septembre 2009

Ambassadrice de bonne volonté du Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (UNHCR), l'actrice américaine Angelina Jolie s'est rendue samedi à Dadaab (Kenya), le camp de réfugiés le plus vaste au monde, à la frontière avec la Somalie.

Ambassadrice de bonne volonté du Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (UNHCR), l'actrice américaine Angelina Jolie s'est rendue samedi à Dadaab (Kenya), le camp de réfugiés le plus vaste au monde, à la frontière avec la Somalie.

« Si la vie est plus facile ici, alors on peine à imaginer à quoi sont confrontés les Somaliens pour survivre », a dit Mme Jolie, qui a jugé « dramatique » la situation dans le complexe composé de trois camps surpeuplés.

Environ 285.000 personnes vivent dans cet espace initialement prévu pour 90.000 personnes. Accompagnée par le chargé de terrain du HCR Maeve Murphy, l'actrice s'est d'abord rendue dans la zone des nouveaux arrivants, où des enfants ont accouru pour l'accueillir.

Elle a rencontré une jeune femme arrivée récemment avec ses trois petits enfants, dont deux nourrissons. « Nous avons marché pendant des jours pour échapper aux combats », a expliqué cette mère. Selon les nouveaux réfugiés, la situation en Somalie a « dramatiquement empiré », alors que des affrontements survenus ces derniers mois entre des rebelles et les forces gouvernementales ont poussé des dizaines de milliers de personnes à fuir leurs maisons.

En raison du surpeuplement du complexe de Dadaab, l'eau ne peut être distribuée qu'un jour sur deux. Le long des points d'eau, des jerrycans sont alignés en attendant la prochaine distribution d'eau. Le HCR a arrêté de donner des jerrycans équipés de roulettes par crainte de contamination et de propagation de maladies comme le choléra, a expliqué Maeve Murphy. Plus tôt cette année, une épidémie de choléra à Dadaab a été évitée grâce au travail de nombreuses équipes de travailleurs humanitaires.

Lors de sa visite, Angelina Jolie s'est aussi arrêtée dans une maison de fortune faite de branches et de bâche en plastique, où vivent trois familles. Zahra est arrivée au camp le mois dernier dans une brouette avec son plus jeune enfant, poussée par son mari éreinté. « Nous avons eu de la chance, nous avons retrouvé Anab, notre ancienne voisine de [la capitale somalienne] Mogadiscio », a-t-elle raconté. « Nous n'avons cependant pas trouvé de maison, mais seulement un hébergement temporaire ».

« Il n'y a plus de place pour accueillir de nouveaux arrivants, alors nous nous en remettons aux réfugiés pour qu'ils les hébergent », a expliqué Maeve Murphy.

Angelina Jolie et ses guides du HCR se sont ensuite rendus dans la maison voisine, où trois familles vivent entassées dans une petite enceinte avec une jeune femme allongée à l'ombre d'un arbre, visiblement malade. Entouré de ses enfants, le propriétaire de cet abri, Mahmoud, est découragé. « Nous n'avons de l'eau que tous les deux jours », a-t-il expliqué. « Depuis le début de l'année, j'ai dû prendre en charge deux autres familles ici, sans espace ni eau supplémentaires. »

A Dadaab, 15 personnes en moyenne vivent avec 100 litres d'eau tous les deux jours, alors que la norme minimale est de 20 litres d'eau par personne et par jour.

Selon Liz Ahua, la déléguée du HCR au Kenya, le Haut commissaire aux réfugiés António Guterres a reçu en août l'assurance que des terres supplémentaires seraient allouées par le gouvernement kényan dans un délai d'une semaine et elle a souhaité que cela intervienne rapidement. António Guterres a indiqué le mois dernier que le HCR allouerait un montant additionnel de 20 millions de dollars pour satisfaire aux besoins des réfugiés et de la communauté hôte à Daadab. Il a appelé à une injection de fonds massive de la part de la communauté des donateurs. Dans le cadre d'une mesure d'urgence, le HCR a commencé à transférer quelque 12.000 nouveaux arrivants vers un camp situé au nord du Kenya.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Kenya : Les réfugiés somaliens du site de Dadaab souffrent du surpeuplement

En visite dans le vaste camp de réfugiés de Dadaab, dans le nord du Kenya, le Haut Commissaire des Nations Unies pour les réfugiés, Antonio Guterres a appelé mercredi la communauté internationale à répondre au problème de surpeuplement qui affecte les gens qui ont fui le conflit en Somalie.