Afrique de l'Ouest : 600.000 personnes touchées par les inondations

8 septembre 2009

Environ 600.000 personnes ont été touchées par les inondations dues aux pluies torrentielles qui ont frappé l'Afrique de l'Ouest depuis juin et ont causé la mort de 159 personnes, notamment en Sierra Leone, a indiqué mardi le Bureau de la coordination des affaires humanitaires (OCHA).

Environ 600.000 personnes ont été touchées par les inondations dues aux pluies torrentielles qui ont frappé l'Afrique de l'Ouest depuis juin et ont causé la mort de 159 personnes, notamment en Sierra Leone, a indiqué mardi le Bureau de la coordination des affaires humanitaires (OCHA).

Le Sénégal, le Burkina Faso, le Ghana, le Niger et la Sierra Leone sont parmi les pays les plus touchés, a ajouté OCHA dans un communiqué.

De la Mauritanie au Nigéria, les dégâts incluent la destruction de biens publics et privés, de bâtiments et d'infrastructures telles que des routes. Au Burkina Faso, l'hôpital universitaire Yalgado Ouedraogo a perdu beaucoup de médicaments et d'équipements.

Une équipe des Nations Unies chargée d'évaluer les dégâts est arrivée dans la capitale du Burkina Faso, Ouagadougou, le 4 septembre pour aider les autorités qui ont lancé un appel à l'assistance internationale. Au Niger, la ville d'Agadès a perdu près de 400 hectares de cultures et des centaines de têtes de bétail.

« La situation est très inquiétante car elle affaiblit davantage des populations appauvries. Les catastrophes naturelles ont des conséquences durables qui auront un impact pendant les décennies à venir et nous font reculer en termes de combat contre la pauvreté », a déclaré le chef du bureau d'OCHA pour l'Afrique de l'Ouest, Hervé Ludovic.

En 2007 déjà 300 personnes étaient mortes et 800.000 autres avaient été touchées par des pluies torrentielles en Afrique de l'Ouest. Cette région du monde pourrait payer un prix humain très élevé aux effets du changement climatique, souligne OCHA.

De son côté, le Programme alimentaire mondial (PAM) a indiqué mardi qu'il avait commencé des distributions de rations alimentaires vitales aux victimes des inondations au Burkina Faso, au Niger et en Mauritanie.

Vendredi, le PAM a commencé à distribuer des rations à Ouagadougou et a déjà fourni des rations à 50.000 victimes des inondations. Le PAM distribue actuellement des rations de 15 jours de céréales, de légumineuses et d'huile végétale aux adultes, tandis que les enfants reçoivent une ration mensuelle avec des suppléments de sucre et d'un mélange nutritif de maïs et de soja.

Au Niger, le PAM a commencé lundi des distributions auprès de 41.000 personnes se trouvant sans nourriture ni abri, suite à la rupture d'un barrage près d'Agadès.

La ville mauritanienne de Rosso, située sur les rives du fleuve Sénégal, a aussi été dévastée par les pluies torrentielles et les crues. Dès que possible, le PAM prévoit de distribuer des vivres à près de 11.500 personnes.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

L'ONU au Burkina Faso pour évaluer les dégâts causés par les inondations

Une équipe des Nations Unies est arrivée vendredi au Burkina Faso pour évaluer les dégâts causés dans ce pays par les pluies torrentielles qui se sont abattues sur une grande partie de l'Afrique de l'Ouest.