Ban préoccupé par des affrontements meurtriers au Sud-Soudan

7 septembre 2009

Le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, a exprimé sa profonde inquiétude concernant la série d'attaques et de représailles meurtrières menées par des milices tribales au Sud-Soudan.

Selon la presse, au moins 25 personnes ont été tuées lors de la dernière vague d'affrontements interethniques, qui a été débuté vendredi dans l'Etat du Haut-Nil.

Dans une déclaration transmise par sa porte-parole dimanche, M. Ban appelle "tous les groupes à utiliser des moyens pacifiques pour résoudre leurs différends".

"Il appelle aussi le gouvernement du Sud-Soudan à redoubler d'efforts pour garantir la protection des civils et travailler avec la Mission des Nations Unies au Soudan (UNMIS) et l'équipe des Nations Unies dans le pays pour renforcer les mécanismes de sécurité, trouver une réponse aux causes profondes des tensions et agir face à la situation humanitaire", ajoute la déclaration.

"La réduction de la violence et la réconciliation intertribale sont vitales pour les prochaines élections en 2010 et le référendum en 2011", selon la porte-parole.

Les Nations Unies sont de plus en plus préoccupées par la violence interethnique cette année dans le Sud-Soudan, où au moins 100 personnes ont été tuées le mois dernier dans l'Etat de Jonglei.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Une catastrophe humanitaire se prépare au Sud-Soudan

Une conjonction de divers facteurs laisse présager une catastrophe humanitaire prochaine au Sud-Soudan, a mis en garde mercredi le Bureau de la coordination des affaires humanitaires (OCHA).