Gaza face à une crise de l'eau et de l'assainissement

3 septembre 2009

L'ONU et ses partenaires humanitaires à Gaza ont réclamé jeudi un accès sans restrictions à des pièces détachées et à des matériaux essentiels pour réhabiliter les services d'adduction d'eau et d'assainissement dans le territoire palestinien.

« La détérioration et l'effondrement des installations d'eau et d'assainissement à Gaza aggravent une situation qui est un affront à la dignité humaine dans la bande de Gaza », a déclaré Maxwell Gaylard, le Coordonnateur humanitaire de l'ONU dans le territoire.

Il souligne que le blocus israélien empêche l'entrée de matériaux de construction et de réparation depuis juin 2007. L'offensive militaire entre fin décembre 2008 et janvier 2009 a exacerbé la situation en laissant certains services au bord du gouffre.

A l'heure actuelle, près de 10.000 personnes n'ont aucun accès au réseau d'eau et 60% de la population n'a qu'un accès intermittent à l'eau courante.

De plus, depuis janvier 2008, entre 50 et 80 millions de litres d'eau usagée et non traitée sont déversés chaque jour dans la Méditerranée, en raison de dommages causés aux installations de traitement, l'absence de réparations et une pénurie aiguë de fioul et d'électricité pour leur fonctionnement.

Maxwell Gaylard a mis en garde contre le risque d'une crise sanitaire. « La pollution n'a pas de frontières », a-t-il souligné.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Le blocus de Gaza constitue une punition collective, selon Navi Pillay

Le blocus de Gaza et les restrictions aux mouvements de biens et de personnes en Cisjordanie par Israël constituent une punition collective aux termes de l'article 33 de la Quatrième Convention de Genève, a estimé vendredi la Haut Commissaire des Nations Unies aux droits de l'homme, Navi Pillay.