HCR : La situation humanitaire empire au nord du Yémen

1 septembre 2009

Une crise humanitaire se développe dans la ville de Sa'ada, au nord du Yémen, où la situation se détériore jour après jour, a déclaré mardi le Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (UNHCR), qui appelle le monde musulman et la communauté internationale à contribuer à l'appel de 5 millions de dollars en faveur de ce pays.

Une crise humanitaire se développe dans la ville de Sa'ada, au nord du Yémen, où la situation se détériore jour après jour, a indiqué mardi le Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (UNHCR), qui appelle le monde musulman et la communauté internationale à contribuer à l'appel de 5 millions de dollars en faveur de ce pays.

« Nous sommes vivement préoccupés par le sort et le bien-être de la population civile prise au piège à l'intérieur de la ville, suite aux combats virulents survenant entre les forces Al Houthi et les troupes gouvernementales et rentrant dans la troisième semaine », a dit le porte-parole du HCR, Andrej Mahecic.

« Plus de 35 000 personnes ont déjà été déplacées dans et autour de la ville de Sa'ada. Au total, nous estimons que 150 000 déplacés ont été affectés par les combats depuis 2004 », a-t-il ajouté.

« Selon les personnes qui ont réussi à fuir la ville assiégée et notre personnel sur le terrain, les combats surviendraient en majorité dans la vieille ville de Sa'ada. Ils a été fait également état d'attaques aériennes fréquentes. De ce fait, davantage de personnes fuient dans d'autres parties de la ville de Sa'ada recherchant assistance et abri – plaçant une charge supplémentaire sur les voisins, les amis et les proches alors que s'épuisent leurs maigres ressources », a précisé le porte-parole.

Un couvre-feu de 12 heures reste en vigueur et il restreint les mouvements de la population locale et des personnes déplacées internes spécialement durant la nuit. Les réserves de vivres s'épuisent et les prix du marché noir ont dramatiquement augmenté dans la plupart des quartiers affectés par les combats.

Ceux qui ont les moyens ont payé des passeurs qui les font sortir de la ville de Sa'ada via les montagnes vers le gouvernorat voisin d'Al Jawaf. « Nous ne pouvons toujours pas accéder à cette partie du Yémen où nous estimons que jusqu'à 4 000 déplacés internes y ont trouvé abri », a expliqué le porte-parole.

Malgré les combats incessants, les partenaires locaux du HCR ont déjà enregistré 2 200 familles déplacées internes dans la ville de Sa'ada et dans les villages voisins. Toutefois, la situation sécuritaire continue à entraver la distribution d'articles de secours qui étaient destinés à 370 familles déplacées vulnérables.

Avec la dégradation de la situation dans le nord, la priorité absolue du HCR est l'ouverture de corridors humanitaires dans le nord du Yémen qui pourrait permettre aux civils de quitter la zone de conflit et aux travailleurs humanitaires d'acheminer davantage d'aide humanitaire dont le besoin se fait tant ressentir auprès de milliers de personnes déplacées dans cette partie isolée du pays.

Le HCR a d'urgence besoin d'une contribution de cinq millions de dollars pour répondre à la situation d'urgence dans le nord du Yémen. Ces fonds permettraient de fournir une protection et une assistance dont le besoin se fait tant ressentir à quelque 70 000 déplacés pour les quatre prochains mois à Sa'ada et dans d'autres gouvernorats affectés comme Mahaleet, Hajjah et Amran.

Le HCR appelle également à la générosité de la communauté internationale et au monde musulman en particulier, d'alléger les souffrances des Yéménites déplacés par les récents combats tout spécialement à l'occasion du mois saint de Ramadan – une période de solidarité et de partage.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Yémen : Le HCR appelle à l'ouverture de corridors humanitaires

Décrivant la situation dans le nord du Yémen comme dramatique, le Haut commissaire des Nations Unies pour les réfugiés, Antonio Guterres, a appelé vendredi à l'ouverture de corridors humanitaires pour permettre aux civils de quitter la zone de conflit et aux travailleurs humanitaires de distribuer l'assistance aux milliers de déplacés dans cette région isolée du pays.