A Oslo, Ban salue la contribution de la Norvège aux Nations Unies

31 août 2009
Le Secrétaire général Ban Ki-moon avec le Premier ministre norvégien Jens Stoltenberg lors d'une conférence de presse commune à Oslo le 31 août 2009.

La Norvège est un farouche partisan « des objectifs et des idéaux des Nations Unies », s'est félicité lundi à Oslo le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, à la veille d'un voyage au pôle Nord pour constater les effets du changement climatique.

M. Ban s'est dit très encouragé par « le ferme appui » de ce pays à l'ONU et notamment par la promesse faite lundi par le Premier ministre que la Norvège serait en mesure de consacrer 1,1% de son PIB au profit des Objectifs du Millénaire pour le développement (OMD).

Dès 1970, l'Assemblée générale de l'ONU a appelé les pays économiquement avancés à consacrer 0,7% de leur PIB au profit de l'assistance publique au développement. Ce chiffre a été consacré dans le document final de la Conférence Monterrey, dit Consensus de Monterrey de 2002 sur le financement du développement.

Par ailleurs, le Premier ministre norvégien, Jens Stoltenberg, a annoncé au Secrétaire général qu'il participerait au sommet du 22 septembre sur le changement climatique à New York, a dit la porte-parole adjointe du Secrétaire général, Marie Okabe, lors de son point de presse quotidien, au siège de l'ONU, à New York.

Les deux responsables ont débattu en particulier des questions relatives au changement climatique et à la nécessité de mobiliser la volonté politique et de mettre en place des mesures de renforcement de la confiance entre pays développés et en développement. Le Secrétaire général a également abordé la question du commerce du carbone avec des membres du parlement norvégien.

M. Ban a par ailleurs déposé une gerbe de fleurs au monument à la mémoire du premier Secrétaire général de l'ONU, Trygve Lie.

Lors d'une conférence de presse, M. Ban a rappelé que l'une des principales raisons de sa visite en Norvège était d'observer directement les brusques changements qui interviennent dans l'Arctique et leur impact sur l'humanité.

Ban Ki-moon devait prendre l'avion lundi soir pour la ville de Svalbard au nord de la Norvège et y rencontrer des scientifiques qui rassemblent des données importantes sur le climat, avant de visiter le cercle polaire arctique mardi.

Dimanche, le Secrétaire général a prononcé un discours lors d'un forum à Alpbach, en Autriche. Il a insisté sur la nécessité pour les Nations Unies de parler au nom des gens dont la confiance a été trahie.

Il a souligné qu'au Sri Lanka il avait clairement fait savoir au Président Mahinda Rajapaksa que les personnes déplacées devaient être autorisées à rentrer chez elles et qu'il devait tendre la main aux minorités. Il a aussi expliqué qu'au Myanmar, il avait rencontré le général Than Shwe et lui avait dit franchement que le monde l'observait, lui et son gouvernement, et qu'il devait relâcher tous les prisonniers politiques, dont la chef de l'opposition Daw Ang San Suu Kyi.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.