Les rebelles de la LRA continuent de faire des ravages en RDC

28 août 2009

L'Armée de résistance du Seigneur (Lord's Resistance Army, LRA), groupe armé connu pour ses activités sanguinaires en Ouganda et en République centrafricaine, continue de causer des destructions et des déplacements à grande échelle dans l'Est de la République démocratique du Congo (RDC).

L'Armée de résistance du Seigneur (Lord's Resistance Army, LRA), groupe armé connu pour ses activités sanguinaires en Ouganda et en République centrafricaine, continue de causer des destructions et des déplacements à grande échelle dans l'Est de la République démocratique du Congo (RDC).

« Au moins 125.000 personnes ont été chassées de leurs villages par la LRA ces trois dernières semaines seulement », selon le Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (UNHCR).

L'agence estime que 540.000 Congolais ont été déplacés dans la Province Orientale, au nord-est de la RDC, depuis septembre 2008.

Le groupe rebelle est accusé de meurtres, kidnappings de civils et viols de femmes. Pendant la même période, la LRA aurait tué 1.270 personnes et enlevé 655 enfants, toujours dans la Province Orientale.

Ils ont aussi détruit des centaines de fermes et pillé des centres médicaux, des écoles et d'autres bâtiments publics.

Enfin, la LRA a forcé près de 8.000 Congolais à fuir vers la République centrafricaine et le Sud-Soudan voisins.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

RDC : Des milliers de Congolais déplacés par des attaques de la LRA

Environ 12.500 civils congolais ont été forcés de fuir leurs maisons au cours du mois de juillet à cause du nombre croissant d'attaques par les rebelles ougandais de l'Armée de résistance du Seigneur (LRA), dans la Province Orientale, au Nord-Est de la République démocratique du Congo (RDC), a indiqué vendredi le Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (UNHCR).