La situation humanitaire se dégrade dans le nord du Yémen - HCR

25 août 2009

L'escalade des combats entre les rebelles Al Houthi et les forces gouvernementales dans le nord du Yémen ces derniers jours entraîne la dégradation d'une situation humanitaire déjà désespérée et complexe, a déclaré mardi le Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (UNHCR).

L'escalade des combats entre les rebelles Al Houthi et les forces gouvernementales dans le nord du Yémen ces derniers jours entraîne la dégradation d'une situation humanitaire déjà désespérée et complexe, a déclaré mardi le Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (UNHCR).

« Nous sommes surtout préoccupés par la situation dans la ville de Sa'ada, la capitale provinciale du gouvernorat de Sa'ada. L'équipe du HCR sur place fait état d'une pénurie d'eau et d'électricité dans la ville depuis le 10 août. Il y a aussi une pénurie d'essence et cela devient de plus en plus dangereux et difficile pour ses habitants de se rendre au marché pour acheter de la nourriture », a précisé un porte-parole du HCR, Andrej Mahecic, lors d'un point de presse à Genève.

« Nos employés sur le terrain ont enregistré quelque 700 familles nouvellement déplacées ces deux dernières semaines. Toutefois, l'enregistrement a été suspendu du fait de la situation sécuritaire dans la ville et du couvre-feu de 24 heures », a-t-il ajouté.

Depuis 2004, les affrontements entre les rebelles Al Houthi et les troupes gouvernementales dans le gouvernorat de Sa'ada ont affecté quelque 120.000 personnes, dont 35.000 d'entre elles durant la seule période de ces deux dernières semaines.

Dans le gouvernorat voisin de Hajjah situé au sud-ouest de Sa'ada, le HCR continue à mener l'enregistrement de personnes déplacées internes et à distribuer des biens de secours, y compris des tentes, des bâches en plastique, des couvertures et des jerrycans. Lundi 24 août, quelque 865 familles (soit 6.000 personnes au total) ont reçu une aide du HCR et davantage d'articles humanitaires devraient arriver sur place d'ici la fin de cette semaine.

L'agence des Nations Unies assure également un soutien au Croissant-Rouge yéménite et aux autorités provinciales dans le gouvernorat de Hajjah pour l'établissement d'un nouveau camp, à environ 130 kilomètres au sud-ouest de la ville de Sa'ada. Un employé du HCR chargé de la planification de site est arrivé à Hajjah et travaille avec les autorités locales ainsi que d'autres partenaires sur la conception et la construction du camp. Dans ce nouveau camp prévu pour une capacité d'accueil de 500 familles, soit 3.500 personnes, un premier groupe de 200 familles sera hébergé dès vendredi 28 août.

Suite à une mission interagence dans le gouvernorat d'Amran, les autorités yéménites ont indiqué leur intention d'y ouvrir également un nouveau camp accueillant des personnes déplacées internes. La plupart des personnes nouvellement déplacées internes sont dispersées et se trouvent dans des régions isolées car elles ont trouvé abri chez des amis, des proches ou dans des familles d'accueil.

Le HCR sera en charge de la coordination et de la gestion de ce camp et fournira abri et protection dont le besoin se fait ressentir d'urgence. Il sera situé à Kheiwas, à environ 90 kilomètres au sud de Sa'ada, et pourrait initialement héberger 500 familles. Le gouvernement a indiqué qu'il sera prêt d'ici une semaine.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

HCR : Des milliers de personnes déplacées dans le Nord du Yémen

Le Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (UNHCR) est de plus en plus inquiets du sort de milliers de civiles yéménites pris dans l'escalade des combats entre les rebelles d'Al Houthi et les forces gouvernementales dans les montagnes du Nord du Yémen.