HCR : Des milliers de personnes déplacées dans le Nord du Yémen

21 août 2009

Le Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (UNHCR) est de plus en plus inquiets du sort de milliers de civiles yéménites pris dans l'escalade des combats entre les rebelles d'Al Houthi et les forces gouvernementales dans les montagnes du Nord du Yémen.

Le Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (UNHCR) est de plus en plus inquiets du sort de milliers de civiles yéménites pris dans l'escalade des combats entre les rebelles d'Al Houthi et les forces gouvernementales dans les montagnes du Nord du Yémen.

« Rien qu'au cours des deux dernières semaines, on estime que les affrontements autour de la ville de Saada ont déplacé quelque 35 000 personnes », a déclaré vendredi le porte-parole du HCR Andrej Mahecic lors d'un point de presse à Genève.

« Nous demandons un cessez-le-feu qui permettrait à la population civile de fuir les combats et aux travailleurs humanitaires de poursuivre la fourniture de l'aide humanitaire » a-t-il ajouté.

Le HCR demande aux donateurs cinq millions de dollars supplémentaires pour être en mesure de répondre à cette urgence. Ces fonds urgents permettraient au HCR d'organiser la coordination et la gestion des camps, d'élargir les opérations d'enregistrement et de protection des déplacés et d'apporter les tentes pour les abris et autre aide humanitaire si nécessaire pour les quatre prochains mois.

D'après les personnes qui ont fui cette partie reculée et inaccessible de la province de Saada, la situation serait critique dans la ville de Saada et plus au Nord dans le district de Addahar ainsi qu'à El Sufyan dans le gouvernorat voisin d'Amran, Les routes pour le Gouvernorat de Saada sont bloquées et il n'y pas d'accès aérien aux zones de combats. Nombre des personnes en fuite prennent de gros risques et doivent souvent payer des passeurs.

Depuis 2004, les affrontements entre les rebelles d'Al Houthi et les troupes gouvernementales dans le gouvernorat de Saada ont affecté environ 120 000 personnes.

Le camp d'Al-Talh, un des quatre camps pour personnes déplacées internes dans la ville de Saada qui est géré par le Croissant-Rouge du Yémen, continue de recevoir un flux constant de familles déplacées. Quelque 5 250 déplacés ont fui vers ce camp en provenance du camp voisin d'Al Anad qui s'est transformé en champ de bataille au cours des derniers jours. Les civils fuient également vers le Nord et l'Ouest vers la frontière avec l'Arabie Saoudite à Baqim et Mandaba. D'autres vont vers l'Est, cherchant refuge dans les faubourgs de Dhahian et du district de Sahar. Beaucoup cherchent à rejoindre le camp d'Al-Talh.

Avec d'autres agences, le HCR effectue plusieurs autres missions d'évaluation dans des régions de déplacement y compris les gouvernorats d'Hajjah, Amran et Al-Jawf. « Nous commençons à distribuer du matériel de secours, y compris des tentes, des bâches en plastique, des couvertures et des jerricans aux PDI dans le gouvernorat d'Hajjah pour lequel nous avons reçu l'autorisation d'accès. La distribution de notre aide aux déplacés à Saada a été suspendue en raison des combats ».

Depuis 2007, le HCR a soutenu 100 000 personnes affectées par les combats dans le Nord. Le HCR offre également protection et aide à quelque 150 000 réfugiés et demandeurs d'asile qui ont traversé à leurs risques le Golfe d'Aden pour rejoindre le Yémen. Le budget annuel pour les opérations du HCR au Yémen est de 22 millions de dollars.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Yémen : L'ONU débloque des fonds pour les populations prises dans les combats

Le Fonds central d'intervention d'urgence (CERF) a débloqué jeudi plus de 200.000 dollars pour répondre aux besoins médicaux de populations prises dans les combats entre le gouvernement et des rebelles dans le nord du pays.