Moyen-Orient : Des progrès sur les mouvements vers la Cisjordanie

19 août 2009

S'ils restent modestes, des progrès ont été accomplis quant aux mouvements de biens et de personnes entre Israël et la Jordanie vers la Cisjordanie, a estimé mercredi le Sous-Secrétaire général aux affaires politiques, Oscar Fernandez-Taranco, lors d'un exposé au Conseil de sécurité sur le Moyen-Orient.

« Selon la Chambre de commerce de Naplouse, la ville a connu un retour lent mais significatif de l'activité commerciale depuis le début de l'année. De plus, le gouvernement d'Israël a annoncé qu'à partir du 5 août les heures d'ouverture du point de passage à pied du pont d'Allenby [entre la Cisjordanie et la Jordanie] seraient étendues de façon provisoire, et nous espérons que cela rendra plus facile le trajet des centaines de milliers de Palestiniens qui visitent la Cisjordanie », a déclaré Oscar Fernandez-Taranco lors de l'exposé mensuel au Conseil.

« Cette mesure vient s'ajouter à l'annonce de l'extension des heures de passage commerciales, ce qui est une mesure importante pour les exportations palestiniennes », a-t-il ajouté.

« Nous saluons ces mesures et l'annonce du gouvernement israélien concernant l'adoption de mesures supplémentaires pour faciliter les mouvements et l'accès. Cela est essentiel si l'on veut que les changements apportent de véritables transformations, parce que des obstacles significatifs demeurent en Cisjordanie, notamment autour de Jérusalem-Est, et que le nombre total d'obstacles s'élève toujours à 614 ».

Parmi les mesures souhaitées, M. Fernandez-Taranco a cité « le retrait des obstacles restants, l'abolition de l'exigence d'un permis pour les Palestiniens qui voyagent dans la vallée du Jourdain, une amélioration significative de l'accès à Jérusalem-Est, l'accroissement du nombre de permis de travail pour les Palestiniens en Israël, et l'amélioration des capacités du point de passage commercial et le redéploiement des autorités de douane palestiniennes à Allenby ».

Il s'est aussi déclaré inquiet du sort de plusieurs familles palestiniennes de Jérusalem-Est expulsées et « remplacées immédiatement par des colons israéliens » qui vivent désormais sur le trottoir.

Concernant Gaza, le Sous-Secrétaire général a cité les dangers de la poursuite du trafic illégal d'armes et d'explosifs vers le territoire, comme l'a illustré le récent affrontement entre le Hamas et un groupe islamique radical, le « Jund Ansar Allah » qui a cette semaine déclaré un « Emirat islamique » à Gaza, critiquant l'insuffisance des attaques contre Israël et prônant l'application plus stricte de la charia, le droit islamique.

Par ailleurs, en dépit d'un nouveau raid israélien de bombardement des tunnels à la frontière entre l'Egypte et Gaza, « les trafics à grande échelle continuent. Ceci, outre le blocus [israélien], sape l'économie régulière et les moyens de subsistance à Gaza ainsi que les forces politiques modérées », a dit le responsable des affaires politiques.

M. Fernandez-Taranco a de nouveau appelé Israël à assouplir ou abolir le régime de blocus contre Gaza, notamment en ce qui concerne les matériaux de construction. Sept mois après l'opération « Coulée de plomb » contre le Hamas à Gaza, il n'y a toujours pas de chantiers de reconstruction, faute de matières premières et il est clair désormais qu'aucune maison ne sera reconstruite avant l'hiver, a dit le Sous-Secrétaire général.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Jérusalem-Est : L'UNRWA appelle Israël à ne pas procéder à d'autres expulsions

L'Office de secours et de travaux des Nations Unies pour les réfugiés de Palestine dans le Proche-Orient (UNRWA) a appelé jeudi Israël à ne pas procéder à d'autres expulsions de familles palestiniennes de Jérusalem-Est, après celle de deux familles vivant dans le district de Sheikh Jarrah.