Iran : Des détenus soumis à la torture pour obtenir des aveux, selon des experts de l'ONU

13 août 2009

Trois experts indépendants auprès des Nations Unies ont exprimé leur grave préoccupation concernant les informations selon lesquelles des défenseurs des droits de l'homme détenus en Iran ont été soumis à la torture et à des méthodes d'interrogation musclées pour obtenir des aveux utilisés contre eux devant les tribunaux révolutionnaires.

Les accusés sont notamment des avocats, des journalistes et des défenseurs des droits de l'homme ainsi que des membres de l'opposition, qui sont descendus dans la rue pour protester contre le déroulement de l'élection présidentielle du 12 juin, indique un communiqué du Haut Commissariat des Nations Unies aux droits de l'homme (HCDH) publié jeudi.

Les trois experts dénonçant ces pratiques sont El Hadji Malick Sow, vice-président du groupe de travail sur les détentions arbitraires, Manfred Nowak, rapporteur spécial sur la torture et autres traitements ou punitions cruels, inhumains ou dégradants et Margaret Sekaggya, rapporteuse spéciale sur la situation des défenseurs des droits de l'homme.

« Aucun système judiciaire ne peut admettre comme valides des confessions obtenues sous la torture ou des interrogations brutales », a dit Manfred Nowak.

Les médias étrangers n'ont pas été autorisés à couvrir les procès et on ne sait pas si les défendeurs ont eu accès à un avocat. En outre, nombre d'entre eux restent en détention sans accès à l'extérieur, sans que des charges n'aient été élevées, et privés de visites familiales, d'assistance juridique et de traitement médical.

Les informations font état de plusieurs personnes mortes en détention, leurs familles recevant des informations fausses ou contradictoires sur la cause de leur mort.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Iran : Des experts de l'ONU gravement préoccupés par les arrestations en masse

Six experts indépendants auprès des Nations Unies ont lancé un nouvel appel au gouvernement de la république islamique d'Iran à respecter ses obligations internationales et à garantir la protection des droits fondamentaux au lendemain de l'élection présidentielle.