Madagascar : Ban salue un accord signé à Maputo pour régler la crise politique

10 août 2009

Le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, a salué lundi un accord signé dimanche à Maputo, au Mozambique, par quatre responsables politiques malgaches offrant un cadre pour le règlement de la crise politique à Madagascar.

M. Ban a « félicité les quatre leaders – Andry Rajoelina, Marc Ravalomanana, Didier Ratsiraka et Albert Zafy – pour s'être engagés envers une transition pacifique au sein d'un gouvernement d'unité nationale », dans une déclaration transmise lundi par sa porte-parole.

Il s'agissait des premières discussions entre le chef de l'autorité de transition, Andry Rajoelina (ancien maire de la capitale Antananarivo) et l'ex-Président Marc Ravalomanana depuis que le premier avait évincé le second du pouvoir à Madagascar en mars et que M. Ravalomanana 'était exilé en Afrique du Sud.

Le Secrétaire général les a exhortés à convenir rapidement de la composition du gouvernement d'unité nationale et de "la mise en place d'institutions de transition conduisant à des élections crédibles et à la restauration de la démocratie et de l'Etat de droit à Madagascar ».

Les Nations Unies sont prêtes à soutenir la mise en oeuvre des accords, en coopération avec l'Union africaine (UA), la Communauté de développement de l'Afrique australe (SADC), l'Organisation internationale de la Francophonie et le Groupe international de contact, affirme la déclaration.

Ban Ki-moon a par ailleurs félicité les médiateurs, avec à leur tête le président Joaquim Chissano, ancien Président du Mozambique, en s'associant à leur appel à tous les acteurs politiques à progresser sur la base du consensus de Maputo.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

L'ONU participe aux pourparlers entre rivaux politiques malgaches au Mozambique

L'ONU participe aux pourparlers entre rivaux politiques malgaches qui ont démarré mercredi à Maputo, au Mozambique, sous l'égide d'une médiation internationale, dans le but de résoudre la crise politique à Madagascar, a indiqué la porte-parole du Secrétaire général.