UNFPA : La coopération avec les groupes religieux est essentielle

6 août 2009

Un partenariat avec les organisations religieuses est essentiel pour réduire la mortalité maternelle et les violences contre les femmes, estime le Fonds des Nations Unies pour la Population (UNFPA).

Un partenariat avec les organisations religieuses est essentiel pour réduire la mortalité maternelle et les violences contre les femmes, estime le Fonds des Nations Unies pour la Population (UNFPA).

L'engagement de l'UNFPA auprès des organisations religieuses actives dans le développement est une priorité à cause « de la profonde autorité morale dont disposent les chefs religieux » et parce que ces organisations sont tout simplement les plus anciens fournisseurs de services sociaux au regard de l'histoire de l'humanité, a dit la directrice exécutive de l'UNFPA, Thoraya Ahmed Obaid, à l'ouverture lundi d'une réunion rassemblant plus de 40 organisations à New York.

Jeudi, des représentants de ces organisations ont de leur côté insisté sur la nécessité de partenariats avec l'UNFPA, notamment en partageant leur formation et leur savoir-faire mais aussi en participant à la stratégie dans les domaines de la santé maternelle et des violences contre les femmes.

Etaient présents notamment les organisations suivantes : World Vision, Islamic Relief, Adventist Development and Relief Agency, YWCA, the Salvation Army (l'armée du Salut), Art of Living Foundation, le Parlement des religions du monde et Religions for Peace.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Les politiques de développement doivent respecter la diversité culturelle, selon l'UNFPA

Les politiques et les programmes de développement doivent être respectueux de la diversité des cultures, estime le Fonds des Nations Unies pour la Population (UNFPA) dans son rapport annuel publié mercredi.