Myanmar : Le 'Groupe d'amis' soutient l'appel à libérer les prisonniers politiques

5 août 2009

Le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, a présenté mercredi au 'Groupe d'amis sur le Myanmar' un bilan de sa dernière visite dans le pays et de sa récente rencontre avec le représentant permanent du Myanmar à l'ONU, concernant le procès de la chef de l'opposition Aung San Suu Kyi et la libération des prisonniers politiques.

La communauté internationale s'attend à ce que le Myanmar prenne des mesures dans son intérêt en libérant tous les prisonniers politiques afin qu'ils puissent participer à un processus ouvert, a dit Ban Ki-moon lors d'un point de presse à l'issue de la réunion qu'il avait convoquée, aux côtés de son envoyé spécial Ibrahim Gambari.

Le G8, l'Association des Nations de l'Asie du Sud-Est (ASEAN) ont exprimé leur soutien à ces attentes, espérant que le Myanmar y répondrait rapidement, a souligné le Secrétaire général.

La réunion a aussi confirmé l'approbation de l'engagement du Secrétaire général et de l'ONU sur cette question, a dit Ban Ki-moon.

Le Groupe d'amis du Secrétaire général sur le Myanmar a accepté de se retrouver pour une réunion de haut niveau en septembre, en marge du débat général de l'Assemblée générale.

Le 31 juillet, le représentant du Myanmar avait annoncé au Conseil de sécurité que son gouvernement prenait des mesures pour libérer des prisonniers politiques. Ban Ki-moon avait plaidé directement auprès de l'ambassadeur du Myanmar la cause de la chef de l'opposition et prix Nobel de la paix Aung San Suu Kyi qui vient de passer 5 ans assignée à résidence et qui est maintenant accusée d'avoir violé les termes de cette détention.

Ban Ki-moon avait directement soulevé la question auprès du Premier ministre, le général Thein Sein et du général en chef Than Shwe, lors de son dernier voyage en date dans le pays, le 6 juillet.

Formé en décembre 2007, le Groupe d'amis sur le Myanmar comporte l'Australie, la Chine, la France, l'Inde, l'Indonésie, le Japon, la Norvège, la Russie, Singapour, la Thaïlande, le Royaume-Uni, les Etats-Unis et le Viet Nam, ainsi que l'Union européenne.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Myanmar : Anticipant un verdict, Ban plaide pour la libération d'Aung San Suu Kyi

Alors qu'un verdict était attendu jeudi dans le jugement de la chef de l'opposition Daw Aung San Suu Kyi au Myanmar, le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, a plaidé à New York pour la libération de tous les prisonniers politiques auprès du représentant permanent de ce pays à l'ONU.